Agevillage

Silver économie et technologies pour l'autonomie : définitions, sémantiques, champs d'interventions

Le point avec Olivier Lowczyk - Médialis


Partager :

Le 24 avril dernier, Arnaud MONTEBOURG, ministre du Redressement productif, et Michèle DELAUNAY, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, ont lancé la filière de la Silver Économie et annoncé la constitution d’un comité de filière, qui aura pour objectif d’aider au développement du secteur. Cette décision s’avère très structurante pour le secteur des technologies pour l’autonomie et porteuse d’un dynamisme dont l’ensemble des acteurs peuvent se satisfaire.

Gérontechnologies, technologies pour l’autonomie, e-santé, domotique, technologies de l’information et de la communication, robotique d’assistance, … Ces termes liés à la Silver Économie sont de plus en plus courants dans le vocabulaire des professionnels agissant au service des personnes âgées.

Ils renvoient néanmoins à des réalités - et surtout à des perceptions - différentes de la part de ces acteurs et de leurs destinataires, les personnes âgées elles-mêmes. Mais preuve des réalités plurielles qui parcourent ce domaine, il est difficile sur un plan formel de s’accorder sur une définition précise de ce que recouvrent les Technologies pour l’Autonomie et les Gérontechnologies.

Gerontechnologie-s

L’article 2 des statuts de la Société Française des Technologies pour l’Autonomie et Gérontechnologies (SFTAG) consacré à son objet social, définit ce champ comme celui de « L’assistance aux personnes âgées et/ou en situation de handicap par des moyens et une organisation faisant appel aux nouvelles technologies de l’information, de la communication, de la mécanique et de la mécatronique ». Cette inscription directe dans la filière de la Silver Économie sera d’ailleurs abordée par la société savante qui en a fait le thème de son prochain congrès annuel les 28 et 29 novembre !

Une approche complémentaire est proposée par Vincent Rialle, dans son rapport de référence « Technologies nouvelles susceptibles d’améliorer les pratiques gérontologiques et la vie quotidienne des malades âgés et de leur famille » (2007), « Le champ de la gérontechnologie se situe au carrefour de la gérontologie et de la technologie : sciences du vieillissement incluant biologie, psychologie, sociologie et médecine pour l’un ; recherche, développement et modélisation d’innovations ou améliorations de techniques, produits et services pour l’autre (génies physique, chimique, civil, mécanique, électrique, industriel, informatique, et de communication). »

Deux volets d’activités différents mais complémentaires sont mis en évidence par cette définition : l’aspect proprement scientifique et celui lié au développement de solutions, d’applicatifs, de produits et de services.

Pour qui ?

La plupart des gérontechnologies ont vocation à épauler directement la personne en perte d’autonomie - qu’elle vive à son domicile ou en institution - autour des grandes thématiques que sont la santé, la sécurité, la communication et le confort de vie au quotidien. Néanmoins, l'accompagnement des personnes âgées requiert une grande pluridisciplinarité. Dès lors, les gérontechnologies peuvent répondre à des besoins identifiés par chaque type d'acteurs de l'écosystème.

Par exemple, plusieurs outils de télégestion actuellement sur le marché permettent d’optimiser la prise en charge de l’aide humaine au domicile, au profit des personnes âgées elles-mêmes, mais également des services d’aide à domicile et de leurs financeurs.

Des projets de recherche collaborative comme AMISURE (projet financé par le Fonds Unique Interministériel) entendent ainsi proposer des solutions de type plateforme utilisant les NTIC, dans le but d’optimiser les processus de prise en charge des personnes en perte d’autonomie et l’interaction des multiples acteurs œuvrant à cette fin.

Les gérontechnologies apportent donc pour la plupart une aide au « couple aidé-aidant », surtout quand il s’agit des aidants proches, « naturels », que ce soit en facilitant l’échange et la communication, en permettant aux aidants de savoir leurs proches plus en sécurité, etc.

Pourquoi ?

Les sources ne manquent pas pour montrer que la population française vieillit (INSEE, 2012) et que ce phénomène va s’accentuer dans les décennies à venir (INSEE 2010). Il est prévu qu’en 2060, la population française des plus de 80 ans s’établira à 8.4 Millions de personnes, contre 6.4 aujourd’hui.

Ces chiffres macroscopiques renvoient à chaque fois à des réalités humaines individuelles, à des trajectoires et à des choix de vie ainsi qu'à des parcours résidentiels. Un en particulier se dessine comme étant partagé par une très grande majorité de Français qui préfèrent aborder le dernier âge de leur vie au sein de leur foyer. Un sondage mené en avril 2012 pour l’Observatoire de l’intérêt général qui indique que 90% des Français préfèrent vieillir à domicile plutôt qu’en institution.

Les gérontechnologies forment indéniablement un des éléments de la palette des solutions permettant de conjuguer ce souhait du maintien à domicile avec les contraintes propres au vieillissement des personnes. Elles peuvent et devront apporter de plus en plus des solutions partielles mais néanmoins incontournables aux problèmes liés à la perte et au maintien en autonomie des personnes à mesure que le vieillissement de la population rendra plus critique la question du financement de cette politique.

Parmi les projections retenues dans le cadre du débat national sur la dépendance de 2011, en se basant sur l’hypothèse d’un maintien de la moyenne actuellement constatée de durée de vie en bonne santé, 2.3 millions de Français connaîtront une situation de dépendance en 2060, contre 1.2 millions de Français aujourd’hui bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie.

En conséquence, le sujet de l’apport des TIC au maintien à domicile des personnes âgées fait l’objet, depuis plusieurs années, d’un intérêt croissant et de plus en plus soutenu de la part des pouvoirs publics aux échelons national, territorial et local comme l'illustre la multiplication des rapports officiels sur le sujet, la prise en compte de cette problématique dans plusieurs des appels à projets lancés, notamment dans le cadre des Programme des Investissements d’Avenir, dont un, Le projet Icare vient récemment d’être mis en exergue par le premier ministre

 Olivier Lowczyk -Médialis

Par Olivier Lowczyk - Médialis
Docteur (PhD) de l’Ecole pratique des hautes études, Directeur du développement et de l’innovation de Médialis, société innovante qui apporte aux secteurs du grand-âge et du handicap le savoir-faire et l’éthique d’experts en technologies et logiciels.


mis à jour le



LES LIENS UTILES

Médialis - Technologies pour l'autonomie

Médialis est une société innovante apportant aux secteurs du grand âge et du handicap le savoir-faire et l’éthique d’experts en technologies et logiciels.
Entre Silver Economie et e-santé, son équipe pluridisciplinaire dispose d'une expertise nationalement reconnue en matière d'évaluation et de conseil sur les technologies pour l'autonomie et l’accessibilité (gérontechnologies en particulier).
Forte de 10 années de R&D au service du secteur médico-social, Médialis est au cœur d’un réseau de compétences unique.

Médialis
Bureaux et Show room de gérontechnologies
50, avenue Claude Vellefaux
75 010 Paris
tél : 01 82 83 81 20 - fax : 01 82 83 81 21 - contact@medialis.com


Partager :


Vos réactions

pehache

16/07/2013 08:07

FRUGALITE


Bonjour;
Les "toqués des tic" jettent leur dévolu sur la silver économy qu'ils viennent de découvrir. cela fait penser dans un autre domaine à la ruée vers le solaire photovoltaïque qui a mobilisé les commerciaux de tout poil. la vérité est que quasiment personne ne pourra bientôt (2030) plus se payer le luxe des technologies de la domotique. à 700€ de retraite (y compris pour des retraites universitaires à taux plein) c'est de solutions frugales dont chacun aura besoin, avec sans doute la très grande difficulté d'avoir à assumer un domicile individuel.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -