Agevillage
  >   Actualités  >     >   ARS Pays de la Loire : Mari...

ARS Pays de la Loire : Marie-Sophie Desaulle mobilise les parcours de santé

Les soins viennent après les logiques d'accompagnement


Partager :

Marie-Sophie DesaulleMarie-Sophie Desaulle dirige l'Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire. Ancienne directrice d'ARH (Agence régionale d'hospitalisation Poitou Charente), présidente de l'APF (Association des paralysés de France), elle porte un regard optimiste et énergique sur les futurs parcours des personnes âgées.

Pour elle, le soin vient en seconde intention après l'adaptation de la société à son vieillissement

Adapter la société à l'avancée en âge
Elle mobilise d'abord les acteurs locaux , les collectivités locales pour les aider à adapter leur territoire à l'avancée en âge de leur population. Pour Marie-Sophie Desaulle, l'ARS cherche à éviter les soins indus et couteux. Pour se faire elle ne doit pas forcément créer de nouveaux dispositifs (services ou établissements de soin) mais venir en appui coordonné des propositions locales en terme. Dans le cadre des contrats locaux de santé, l'ARS réfléchit avec les collectivités locales aux soutiens d'habitats intermédiaires, aux logiques de transports, de services de proximité (commerces), d'activités associatives renforçant l'insertion sociale...
La priorité n'est pas sur le soin mais l'accompagnement, affirme Marie-Sophie Desaulle. Malgré les contraintes budgétaires, elle se dit optimiste, car elle constate une volonté des acteurs d'aller de l'avant, d'innover. 

Voir Marie-Sophie Desaulle en images.

 

PAERPA en Pays de la Loire
L'ARS Pays de la Loire a été choisi parmi 8 expérimentations PAERPA  : parcours de santé dédiés aux personnes âgées à risque de perte d'autonomie. L'ARS avait expérimenté des parcours dédiés aux personnes qui ont des maladies chroniques sur le  partir d'un territoire moteur en Mayenne (Craon-Renazé). Des équipes de premiers recours (bénéficiant du forfait de coordination, système d'information), un hôpital local, des Clic, des Ehpad travaillaient déjà ensemble. L'expérimentation PAERPA va permettre d'ouvrir la dynamique à tout le département de la Mayenne.
Quels sont les éléments favorables à la réussite d'un parcours ?
Pour Marie-Sophie Desaulle, il s'agit d'asseoir une gouvernance lisible du parcours pour permettre une bonne communication entre les acteurs. S'appuyant sur l'expérience des MAIA (Maisons pour l’Autonomie et l’Intégration des malades Alzheimer), les Parcours doivent s'appuyer sur deux comités :
- un comité d'intégration des acteurs d'un territoire qui travaillent les protocoles régulièrement revisités au vue des retours d'expériences, qui participe au système d'informations
- une table stratégique des financeurs impliquant la direction de l'ARS et du conseil général avec un collège de personnalités qualifiées.

Ces deux comités mettent en oeuvre le système d'information (DMP, cahiers de liaison, protocoles de sorties complexes de l'hôpital) et travaillent sur un document unique d'évaluation des situations des personnes âgées. Aujourd'hui elles peuvent être interrogées une dizaine de fois (par le Clic, l'équipe APA du conseil général, les SAD, le SSIAD, HAD, Hôpital) avec analyses parfois différentes ... souligne Marie-Sophie Desaulle.


Ecoutez Marie-Sophie Desaulle expliquer ses projets PAERPA



Les projets de l'ARS : vers une santé communautaire.
L'ARS Pays de la Loire a lancé des appels à projets dans trois directions
- La recherche d'équipes d’adaptation et réhabilitation à domicile pour éviter l'hospitalisation. Neuf équipes ont été identifiées. Ergothérapeute, psychologue, diététicien, sont appelés à renforcer des diagnostics à domicile et proposer un plan B pour éviter les urgences si la situation s'aggrave.
- Des plateformes de services : 10 acteurs vont faire un suivi populationnel et non par dispositifs (services à domicile, accueil de jour, hébergement temporaire...). Qui répond ? Des hôpitaux locaux, des services à domicile. L'ARS vient en appui méthodologique pour faire évoluer les pratiques vers la notion de santé communautaire" que l'on connaît au Québec
- expérimentation d'infirmières de nuit mutualisées sur plusieurs EHPAD d'un territoire pour éviter les hospitalisation d'urgences.

Présentation de ces projets en images par Madame Desaulle





mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -