Agevillage
  >   Actualités  >     >   12 octobre : Journée mondia...

12 octobre : Journée mondiale des soins palliatifs


Partager :

Le 12 octobre aura lieu la 8ème journée mondiale des soins palliatifs, l'occasion de participer à l'un des 1000 événements se déroulant à travers le monde. Car près de 60 pays organisent des débats, expositions photos, discussions avec des spécialistes...

Cette journée d’action qui vise à promouvoir les soins palliatifs aura cette année pour thème l’accès universel aux soins palliatifs.

A cette occasion, la SFAP, Société Française d'Accompagnement et de Soins Palliatifs, souhaite interpeller les pouvoirs publics et les acteurs de santé car selon elle trop peu de Français ont aujourd'hui accès aux soins palliatifs.

Elle a ainsi défini 5 objectifs majeurs :

1) Informer les patients sur leur droit à ne pas souffrir et à être écoutés
63 % des français s’estiment mal informés sur les soins palliatifs. Un chiffre qui n’a pas bougé en 5 ans.

2) Améliorer le respect de la volonté du patient en améliorant le dispositif de recueil et de suivi des directives anticipées
La SFAP propose que les directives anticipées puissent être plus contraignantes, et qu’elles soient proposées plus systématiquement (en cas de diagnostic d’une maladie grave, d’une chirurgie avec un risque vital…). Si une équipe médicale et paramédicale décidait de ne pas suivre les directives anticipées d’un patient, elle devrait alors être dans l’obligation d'expliquer et de justifier sa décision auprès de la personne de confiance, de la famille ou à défaut des proches.

3) Améliorer l’accès aux soins palliatifs pour les personnes âgées quel que soit leur lieu de résidence
o    En renforçant la formation de tous les professionnels pour s’assurer en particulier que les douleurs seront bien prises en charge.
o    En généralisant la présence d’une infirmière la nuit dans les EPHAD. Cela éviterait 20 000 transferts de personnes âgées en fin de vie aux urgences.

4) Améliorer la prise en charge des personnes en fin de vie à leur domicile.
o    En renforçant les équipes de soins palliatifs qui vont à domicile (réseaux, équipes mobiles).
o    En aidant les familles et les proches qui sont en situation d’épuisement (accès simplifié aux aides, développement de l’accès aux gardes malades, organisation des temps de répit pour soulager les aidants).

5) Donner aux patients la possibilité de demander à être endormis lorsqu’ils présentent un symptôme qu’ils jugent insupportable (alors que tous les autres moyens d’obtenir le soulagement escompté ont échoué).

Utilisée par les équipes de soins palliatifs pour soulager les malades, la sédation en phase terminale a fait l'objet de recommandations de bonnes pratiques depuis 2002. Ces recommandations doivent aujourd'hui être plus largement appliquées pour que tous les patients qui le nécessitent puissent être endormis et soient sûrs qu’ils seront soulagés.

Pour en savoir plus, contactez la SFAP, Société Française d'Accompagnement et de Soins Palliatifs.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -