Agevillage
  >   Actualités  >     >   Une licence professionnelle...

Une licence professionnelle pour accompagner les aidants


Partager :

Chercheur à l'Inserm, Professeur de psychogérontologie à l'Université Bordeaux Segalen, le Pr Hélène Amieva est convaincue que l'aide aux aidants familiaux devient une nécessité et un élément fondamental de l'accompagnement à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie.

Pour ce faire, il apparait essentiel de former des professionnels à cette aide spécifique. Les aidants de personnes souffrant de maladies chroniques peuvent être amenés à souffrir eux-mêmes de la situation dans laquelle ils sont mis. "Les réponses apportées par les associations et les bénévoles, bien que nécessaires, ne suffisent pas. Soutenir un aidant, ce n'est pas seulement lui proposer de participer à un groupe de parole. Chaque aidant est différent et a besoin d'une réponse adaptée. Une partie de cette aide doit donc être professionnalisée".

C'est la raison pour laquelle l'Université de Bordeaux a créé en 2009 une licence professionnelle, la licence pro T-C AP-SA, qui délivre un diplôme de Technicien supérieur. L'objectif est de permettre une entrée immédiate sur le marché du travail.
"Depuis 3 ans, nous avons formé trois promotions de 11 étudiants, triés sur le volet, tous issus de formations médico-sociales (psychologie, sociologie, BTS éducation, sciences sanitaires et sociales...). "Nous recevons beaucoup de demandes mais nous sommes obligés d'opérer une sélection drastique. Nous évaluons les capacités à rédiger, à manier les idées, les concepts, la motivation et la formation initiale. Cette formation n'a pas vocation à être prolongée par d'autres idées. les étudiants doivent en être conscients".

Cette formation est confrontée à une double difficulté :
- la nécessité de se faire connaître
- il s'agit de la création d'un nouveau métier, qui a encore besoin d'une reconnaissance du milieu, même si l'accueil est quasi-unanime, précise Hélène Amieva.
Aujourd'hui, les structures (clic, maia, plateforme...) sont focalisées sur l'aide aux malades. Ce n'est pas leur mission de s'occuper des aidants. 
Ces nouveaux professionnels travaillent comme des sentinelles. ils doivent être capables de percevoir les premiers signaux d'alarme et d'intervenir efficacement, de mettre en réseau, et ce y compris à domicile.
"Bien sûr, les aidants ne doivent pas se sentir forcés de quoi que ce soit. Nous apprenons aux étudiants à se mettre au rythme de l'aidant, à développer des démarches personnalisées, à orienter les personnes..." ajoute Hélène Amieva.

Gageons que cette formation devrait se développer et rencontrer un franc succès tant l'approche est nouvelle et les besoins et perspectives de développement sont nombreuses pour les prochaines décennies.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -