Agevillage
  >   Actualités  >     >   Allier vie professionnelle ...

Allier vie professionnelle et vie privée en tant qu'aidant d'un proche âgé : résultats du programme de recherche européen Flows


Partager :

Le 6 juin dernier s'est tenu à Nantes un colloque sur "L'emploi des femmes en Europe". L'occasion d'y découvrir les premiers résultats de l'étude Flows ((Impact of local welfare system on female labour force participation and social cohesion), programme de recherche européen sur les conditions permettant de concilier vie professionnelle et vie familiale.

Trois axes semblent essentiels pour permettre aux femmes de concilier ces deux aspects de leur vie :
- La prise en charge de la petite enfance,
- La prise en charge des personnes âgées,
- La formation tout au long de la vie.
L'enquête a été menée auprès de 9 000 femmes vivant dans 11 villes européennes : Aalborg (DK), Bologna (IT), Brno (CZ), Dublin (IR), Hamburg (DE), Jyväskylä (FI), Leeds (UK), Nantes (FR), Szekesfehervar (HU), Tartu (EE) and Terrassa (SP).

En France, les premières conclusions sur les aidantes familiales soulignent :

- La nécessité de construire des dispositifs d’accompagnement des salariés aidants pour ne pas pénaliser leur carrière professionnelle.
Aujourd'hui aucun dispositif ne permet de répondre à cette problématique. L'aide au répit proposée par le projet de loi d'adaptation de la société au vieillissement reste une aide ponctuelle. Aucune réflexion de fonds n'étant menée sur le retour ou le maintien dans l’emploi.

- L'importance du rôle des professionnels de santé pour accompagner les aidants : comprendre leur rôle, les contraintes auxquelles ils sont exposés, leur vulnérabilité, leurs limites... et les dispositifs à mettre en place pour les soulager.

- La nécessité de reconnaître et considérer les compétences développées par les aidants. Les soins prodigués aux personnes âgées dépendantes sont techniques. Or contrairement à d'autres pays comme la Suède ou la Suisse, le travail réalisé par l'aidant n'est pratiquement pas rémunéré et pas reconnu au titre de l'aide professionnelle.

- La reconnaissance de l’utilité sociale des aidants familiaux qui participent activement au fonctionnement de la société. Un rôle d'ailleurs de plus en plus plebiscité par les politiques.

A Nantes, les femmes ont particulièrement souligné :
- leurs difficultés à identifier les services qu'elles pouvaient solliciter, les ressources mobilisables
- la difficulté et la complexité à coordonner l’ensemble des services auprès de la personne âgée dépendante. Les questions sociales et médicales étant réglées par des services différents.
- Les ressources familiales sont cruciales pour la prise en charge. Elles demandent la création d'un congé pour "parent malade" identique à celui accordé pour "enfant malade".


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -