Agevillage

Emmanuel Barbeau reçoit la Bourse "Harmonie Mutuelle Alzheimer"


Partager :

Directeur de recherche au CNRS, Responsable de l’équipe de recherche « Perception et Reconnaissance des Objets et des Scènes », au Centre de Recherche Cerveau et Cognition de Toulouse, le Dr Emmanuel Barbeau vient de recevoir la 5ème Bourse "Harmonie Mutuelle Alzheimer" 2014, pour ses travaux sur la mémoire de reconnaissance.

Née en 2010 du partenariat entre Harmonie Mutuelle et la Fondation de l’Avenir, la bourse « Harmonie Mutuelle Alzheimer » soutient des projets de recherche pour lutter contre la maladie d’Alzheimer. L’an dernier, le Professeur Caroline Hommet du CHRU de Tours, avait reçu la bourse pour son projet visant à déterminer le rôle de la neuroinflammation dans le déclin cognitif dans la maladie. Cette année, le Docteur Emmanuel Barbeau est récompensé pour son projet sur la mise en oeuvre d’aides mnésiques dès le début de la maladie pour retarder la perte d’autonomie.

Mettre en œuvre des aides mnésiques à un stade précoce peut retarder la perte d’autonomie, diminuant significativement le nombre de malades dans un avenir proche.
Dans le cadre de son projet, il ambitionne donc de découvrir des facteurs susceptibles de faciliter la mémoire ainsi que des méthodes fiables pour distinguer les effets du vieillissement de ceux d’une pathologie dégénérative débutante.
Le travail du Docteur Barbeau doit ainsi déterminer si le fait d’avoir acquis des connaissances sur une information avant de devoir la mémoriser peut ou non être un facteur de facilitation. En utilisant l’IRM fonctionnelle, les recherches pourront également démontrer que l’effet de cette facilitation sur le fonctionnement cérébral permet de repérer les personnes risquant de développer la maladie.

L’équipe du Docteur Barbeau va donc constituer 2 groupes de sujets :
- Un 1er groupe de sujets en bonne santé,
- Un 2nd groupe de sujets diagnostiqués Alzheimer précoce mais qui sont toujours autonomes et lucides. L’étude se déroule donc au moment de l’apparition des 1ers symptômes.
Les chercheurs vont faire mémoriser des ensembles d’informations à chaque groupe pour voir, à partir des images données par l’IRM, comment se déroule la mémorisation.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -