Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : L'été sera chaud

Edito : L'été sera chaud

De la côte d'Azur à Saint Malo


Partager :

Après la FHF, c'est l'Unccas et ses services publics territoriaux qui alertent sur les tensions financières de ses servcies d'aides à domicile et d'hébergement. Le sénateur Labazée s'inquiète lui-aussi d'un risque de disparition de services publics aux tarifs abordables pour des populations socialement défavorisées.

Annie de VivieLa convergence tarifaire ne passe pas. Les craintes quant au financement à long terme de l'aide à l'autonomie des plus âgées remontent au cabinet de Agnès Buzyn jusque Matignon.

Sur le terrain les épisodes caniculaires se succèdent et épuisent les organismes.

A domicile, comme en établissement, les volontés de respecter les bonnes pratiques professionnelles (éviter les chutes, optimiser les médicaments, mettre en oeuvre le projet de vie cette semaine), se heurtent aux moyens alloués.

Au risque d'un écart fatal entre les valeurs professionnelles enseignées, affichées et le prendre soin quotidien.

Au risque d'un turn-over qui donne le tournis dans les EHPAD privés, avec comme rare levier d'action :  les salaires, contraints par la convergence tarifaire...

Au risque de sombrer dans le désespoir à force de ne pas être entendu, écouté.

Des professionnels continuent de rêver, d'optimiser : comme le service à domicile Aagda à Soisson et sa coordination 3.0. mais à moyens contraints.

L'IGAS appelle à une forme de rationalisation des évaluations internes et externes, portées par l'Anesm, avec un référentiel national.

La fragilité, le besoin d'aide des plus âgés augmentent par la révolution de la longévité. 30% des plus de 90 ans vivent en institution en 2015 rappelle la Drees.

Faudra-t-il une nouvelle hécatombe pour que les pouvoirs publics écoutent, soutiennent, accompagnent et arbitrent ?

L'été est et sera chaud.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

angele

29/07/2017 09:07

edito


merci pour ces informations qui nous concernent tous ,familles résidents,personnels aidants Notre association ALERTES 38 en ISERE est concerné aussi par ces difficultés qui remontent des établissements De plus des lits ne seraient plus habilités à l'aide sociales dans des établissements à but non lucratifs( mutuelles associations)Que vont devenir nos ainés précaires?




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -