Agevillage
  >   Actualités  >     >   Tribune : une novlangue idé...

Tribune : une novlangue idéologique


Partager :

Vous connaissiez les bêta-bloquants (en anglais beta blockers) qui sont des médicaments utilisés essentiellement en cardiologie.

Docteur PradinesMais vous ne savez peut-être pas ce que sont les « bed blockers » ? Il s’agit d’une expression associant le mot « bed » (en anglais le lit) et le mot « blockers » (en anglais bloquants ou bloqueurs) qui se réfère ici aux obstructions inutiles de lits d’hôpitaux.

Si vous voulez avoir l’air branché, utilisez donc ces termes pour désigner ces personnes âgées qui « encombrent » nos hôpitaux et nos cliniques.

Mieux, pour faire dans le jargon médical, qui les « embolisent ». Avec l’argument que les familles ne veulent pas les reprendre, refusent de s’en occuper, surtout à la période des vacances.

Mais peut-être ne connaissez-vous pas le terme de « clairance » qui est fort employé dans le domaine de la fonction rénale relativement à sa capacité d’élimination1.

Le voici investi désormais de vertus gestionnaires et politiques : il s’agit d’accroitre la clairance de sortie des bed blockers afin de permettre aux hôpitaux de fonctionner correctement sur la base tarifaire actuelle - les actes rapportent mais la prolongation de la durée de séjour est dispendieuse.

Vous contribuerez ainsi à la « fluidité du secteur » en « gérant les flux ».

Bien sûr, si vous êtes un fervent défenseur du réalisme pragmatique, vous utiliserez cette novlangue avec la servilité convenue.

Par contre, s’il vous reste un peu d’humanité, de sens critique et de conscience professionnelle, vous aurez quelques réticences … éthiques.


1
Il s’agit ici le plus souvent de clairance de la créatinine.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

zette

14/08/2017 10:08

présidente ASSOPARK


Quand les médicaments ne se contentent plus des effets +/- par rapport aux personnes, mais qu'ils deviennent le langage pour désigner les personnes au même titre que des ingrédients dans un comprimé ou une gélule, quel regard, quel accueil, quelle reconnaissance de nos aînés ? pourront-ils encore se reconnaître comme "humains" ? Notre langage, nos choix de mots, en disent long sur notre rapport aux autres, et en particuliers aux plus faibles. bien à vous dans la tristesse et la révolte



Orl

02/08/2017 08:08

Ph


Je suis PH en Chu et Med co en EHPAD publique, et je souscris à votre interrogation . Merci d'en appeler à notre humanité. Nous galvaudons trop souvent , par facilité et , il faut le dire, avec un certain snobisme, les termes médicaux ou pas d'ailleurs, pour traduire certains de nos actes. Ne pas oublier que le langage exprimé notre rapport au monde, donc aux autres, est fondamental dans l'exercice qui est le notre. Bien à vous



viennoise

01/08/2017 14:08

Pas que les p.âgées !


Ayant été hospitalisée 2 fois en Service de Cardio, quelle n'a pas été ma surprise d'être éjectée de mon lit pour faire la place à un autre malade ... La 2nde fois, devant rester dans le couloir avec mon bagage (que je ne pouvais porter), j'ai protesté auprès des infirmières et réclamé de réintégrer mon lit : cela s'est terminé par une dispute avec l'équipe des infirmières bien sûr soumises à la pression de leur Service ! Au lendemain d'une intervention chirurgicale, j'ai trouvé cette attitude ... fort peu "hospitalière" ! Pas (encore) personne âgée ... ça promet pour la suite.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -