Agevillage
  >   Actualités  >     >   Démographie, crédits, ESMS,...

Démographie, crédits, ESMS, ressources humaines : la gérontologie et l'agenda politique

Qui pour porter les enjeux du vieillissement ?


Partager :

Alors que la démographie s'accélère, que les pathologies chroniques et neurodégénératives bouleversent le concept de santé, que les tensions sur les ressources humaines et financières mobilisent les fédérations des établissements et services sociaux et médico-sociaux, une question monte : qui pour porter les enjeux du vieillissement dans les arbitrages politiques à venir ?

Le CNRPA a été dissout au sein du Haut conseil de la Famille, de l'Enfance et de l'Age (HCFEA).

La CNSA va perdre la tête, les CDCA s'installent lentement dans les départements (faute de moyens ? De volonté politique ?), quand à la France elle ne manquera pas de radiologues, ni de chirurgiens plastique, ni de dermatologues ni d’ophtalmologues, en revanche, seuls 11 des 2642 étudiants les mieux classés aux ECNi (épreuves classantes nationales informatisées) ont opté pour un internat en gériatrie. Principalement à l’AP-HP, mais aussi à Lyon, Rennes, Nantes, Tours et Bordeaux. 189 postes sont disponibles.

Après les mouvements sociaux de cet été, le gel des emplois aidés, la convergence tarifaire dans un secteur notoirement sous-doté (selon la FHF cette semaine)... ces réalités augurent une rentrée difficile, dans l'attente des tendances pour l'Ondam médico-social 2018.

De leur côté, les ordonnances de réforme du code du travail, avec les CDI de mission notamment, peuvent apporter une piste au casse-tête des remplacements indispensables à la qualité du prendre soin et la qualité de vie au travail.

Reste que comme la Chine, la France vieillit, que les besoins d'aide et de soins s'accentuent et appellent des réformes concrètes vers des filières de proximité, dotées de réponses professionnelles (formées, compétentes) et articulées autour des dossiers d'accompagnements personnalisés.

Dans un contexte de tensions budgétaires, comment accompagner des situations de plus en plus en plus complexes ?

Entre comportements normatifs, surabondance de prescriptions, coûts de la non-qualité et nécessités d'investissements, qui pour porter ces enjeux éthiques et économiques ?


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -