Agevillage
  >   Actualités  >     >   Dossier : le secret médical...

Dossier : le secret médical partagé

Continuité des soins et de la prise en charge


Partager :

La loi Santé de janvier 2016 a ouvert le partage des informations médicales aux professionnels non soignants, dans le but de « favoriser la prévention, la coordination, la qualité et la continuité » des soins et de la prise en charge. Mais quelles sont les limites imposées par la législation ? Que peut-on partager, et avec qui ? Quels dispositifs mettre en place ? Eléments de réponse.

En matière de suivi, la loi de 2016 constitue une avancée majeure : depuis la loi Kouchner de 2002, il était certes possible de partager des informations, mais seulement entre professionnels du soin.

Or la prise en charge des personnes vieillissantes, fragiles, nécessite souvent l’intervention d’une équipe pluridisciplinaire, au sens large, comme l’ont démontré les dispositifs Maia ou Paerpa notamment. Ou encore à Paris, la Maison des aînés et des aidants ouverte en 2016.

Lire la suite


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -