Agevillage

Edito : Evènements désirables

Semaine de la qualité de vie au travail


Partager :

Vous le savez, le secteur social et médico-social est secoué de nombreux désenchantements (convergence tarifaire, réforme non aboutie de la tarification des services d'aides et de soins, modulation des forfaits dépendance et soin), des réorganisations à marche forcée (regroupements/GHT/CPOM), explosion des accidents du travail, l'absentéisme, la faible attractivité des emplois proposés, la fracture verticale selon Dr Pradines...

Annie de VivieVous le savez aussi, la révolution de la longévité est en marche avec ses conséquences en termes de besoins d'actions de prévention santé, de coordination des services, de développement d'offres adaptées, jusque la fin de la vie... Et ce pour les personnes âgées qui se fragilisent comme pour leurs proches aidants, sans oublier la santé et la qualité de vie au travail des professionnels qui prennent soin d'eux.

Je vous invite chaque année à vous mobiliser pour la journée nationale des aidants, le 6 octobre. J'ai pu à cette occasion remettre mon livre "J'aide mon parent à vieillir debout" à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la santé, secouée des témoignages édifiants de proches aidants.

Sur tous ces enjeux, les fédérations professionnelles sont sur le pont : de la Fehap à but non lucratif au Synerpa privé commercial.

A la veille de mouvements sociaux, en pleine Semaine de la qualité de vie au travail, j'ai été interpellée par un petit livre "Le management bienveillant" et par une de ses recommandations : tenir un journal de la gratitude. Les auteurs démontrent les bénéfices à long terme d'écrire régulièrement, chaque jour même, quelques lignes sur les belles rencontres, les succès rencontrés (même tous petits), les points forts au regard des points faibles (des outils pour éviter les chutes cette semaine, un guide d'aide aux aidants).

Dans le cadre de la démocratie sanitaire et du droit des "usagers" (quel drôle de mot), et si à côté des évènements indésirables qu'il s'agit d'identifier, de circonscrire, de traiter, on laissait un temps d'expression et de recueil des évènements désirables ?

Ce terme fait partie des mots impertinemment analysés dans le Dictionnaire impertinent de la vieillesse chez Eres : "Penser qu'il pourra peut-être se passer quelque chose aujourd'hui reste encore, pour nombre de vieilles personnes, qu'elles soient chez elles ou en structures d'hébergement, le seul moteur de vie. Espérer un évènement désirable..." Christian Gallopin, poète perplexe, médecin incertain, un peu philosophe...

Et si par ces repérages d'évènements désirables, on tentait de ré-enchanter ce secteur difficile ?

Et si on demandait aux artistes de nous les mettre en lumière, en musique, en valeur ? Sans nier la réalité du prendre-soin quotidien, sans nier le besoin d'aide et de moyens adaptés. Mais aussi sans omettre la nécessité de trouver du sens dans toutes ces actions.

C'est tout un art.
L'art du management de qualité, bienveillant.
L'art de prendre soin : l'art de la manutention, c'est l'art de l'éviter.
L'art pour prendre soin concrètement, chaque jour, dans chaque service : l'art culinaire, l'art thérapie, artistes en résidences...
Ce sont les thèmes au programme du 10e colloque sur les approches non médicamenteuses en novembre à Paris.

Tout un art de voir, de communiquer ces évènements désirables au sein de ces formidables métiers de l'aide, du soin, du prendre-soin.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -