Agevillage
  >   Actualités  >     >   Un millier de professionnel...

Un millier de professionnels au 10e colloque sur les approches non médicamenteuses

Colloque Agevillage / Humanitude


Partager :

Un millier de professColloque approches non médicamenteuses 2017ionnels d'EHPAD (Etablissements pour personnes âgées dépendantes), centres hospitaliers, services d'aides et de soins à domicile, structures pour personnes en situation de handicap, Clic, réseaux... ont participé ces 9 et 10 novembre à la Cité des Sciences à Paris au 10eme colloque sur les approches non médicamenteuses, sous le Haut Patronage de monsieur Emmanuel MACRON, Président de la République. Pour cet anniversaire, les organisateurs Agevillage et Humanitude avaient choisi de traiter de "l'art pour prendre soin".

Après avoir abordé les thèmes de la douleur, de la nutrition et du cadre de vie... "L'art pour prendre-soin" marque un tournant.

Il réinterroge le prendre-soin, le sens des accompagnements, les ambiances, les environnements, du matin au soir et du soir au matin.

Il affirme que la relation, le lien, l'échange, les projets, restent possibles jusqu'au bout, malgré les polypathologies.

Face aux contraintes réglementaires, aux encadrements financiers, mais aussi face au risque d'épuisement professionnel, la beauté, la création artistique, le soutien des services culturels est indispensable.

Question de posture, de compétences, de professionnalisme pour des Lieux de vie - Lieux d'envies : voir les équipes primées pour cette édition 2017, voir aussi les témoignages des structures ayant obtenu le Label Humanitude remis cette année par Marie-Anne Montchamp, présidente de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA).

Cette ambition implique tous les professionnels structurés par le projet de service, d'établissement. Chacun agit : du responsable de l'animation aux différents acteurs du prendre soin, piliers de l'ambiance sensorielle qui apaisera (ou non) les personnes les plus désorientées, explique Philippe Crone, auteur d'Animer en Humanitude.

Parce que nous avons l'art pour ne pas mourir de la vérité disait Nietzsche. Et la vérité est parfois bien difficile dans les ESMS.
Parce qu'il faut revisiter la pyramide de Maslow et valoriser le lien, la relation, l'échange, estime le professeur de philosophie Eric Fiat.
Parce que les oeuvres de Jeff Koons ou de Rotko sont préférées à des photos de paysages ou de chat par des personnes malades Alzheimer, a constaté le neurologue serge Lemarquis.
Parce que la musique, la danse, le chant, le dessin, le théâtre, la création... sont aussi portés par des services publics de la culture qui doivent décliner des politiques en faveur des publics dits empêchés rappelle André Fertier de Cemaforre (centre de ressources pour l'accessibilité des loisirs et de la culture).
Parce que les professionnels du soin qui ont expérimenté ces initiatives (danses, chants, art du cirque, street arts...) n'imaginent plus leurs projets sans cette dimension artistique et culturelle.
Parce que les réseaux se créent et viennent en soutien des établissements et des accompagnements à domicile (programme Duca de Culture et Hôpital, programme Culture et Santé des Agences régionales de santé ARS).
Parce que l'art pour prendre soin parle aussi de l'art de prendre soin : de la beauté des prises en soin quotidiennes, de la qualité de la relation qui devrait s'apprendre dans les formations initiales, comme ces ateliers théâtre proposés aujourd'hui à la faculté de médecine de Montpellier.
Parce que l'art se décline dans l'architecture des lieux, les choix des matériaux, des éclairages, des matériels mais aussi dans l'art culinaire pour lutter efficacement contre la dénutrition.

L'envie, la création, comme la contemplation des oeuvres d'art ressourcent. Elles vont s'imposer dans les projets des établissements et services d'aides, véritables lieux de vie - lieux d'envies.

Nous partagerons avec vous au fil des newsletters d'Agevillagepro les analyses, réflexions, expériences, témoignages des 27 intervenants.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -