Agevillage

La Silver Economie au CES 2018 : 5 start-ups à suivre


Partager :

Accueillant plus de 180 000 visiteurs l’an passé, le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas est depuis 1967 le rendez-vous incontournable des professionnels de l’innovation technologique en électronique. Parmi les 3000 industriels et 800 start-ups attendues pour l’édition 2018, la Silver Economie n’est pas en reste. Gros plan sur ces start-ups qui représenteront l’innovation française du 9 au 12 janvier.

CES Las vegasEn 2017, 250 exposants tricolores s’étaient donné rendez-vous à Las Vegas, raflant une trentaine de prix au cours de ces quatre jours.

Le salon, de plus en plus populaire en France, devrait faire encore mieux cette année.

Parmi les exposants, Business France, des CCI, des régions, de grandes entreprises comme Malakoff Médéric, Legrand ou La Poste, mais aussi des start-ups, représentant notamment la Silver Economie. Une thématique chère à Gary Shapiro, patron de la manifestation, qui lançait en 2012 une fondation dédiée aux technologies pour les personnes en perte d’autonomie.

Tour d’horizon des jeunes pousses tricolores.

Cutii (CareClever)


cutii robot careclever CES las vegasLauréat d’un prix l’an passé dans la catégorie Tech for a better world (technologie pour un monde meilleur), la start-up Cutii présentera la semaine prochaine son nouveau robot compagnon dans l’espace Eureka, dédié aux start-ups.

Conçu pour détecter les chutes, interagir avec les objets connectés, le robot équipé de reconnaissance faciale et vocale a aussi pour vocation de créer du lien.

L’utilisateur peut ainsi communiquer avec ses proches, réaliser des activités à distance ou demander conseil à un professionnel de santé, moyennant un abonnement facturé 90 euros par mois.

Commandé à la voix, Cutii se veut facile d’utilisation, quel que soient les compétences technologiques de l’utilisateur.

Il devrait être commercialisé courant 2018.

En savoir plus

A noter : le robot compagnon Buddy (Blue Frog robotics), qui cible les seniors mais aussi le reste de la famille, a d’ores et déjà remporté un prix au CES 2018, se plaçant en première place de la catégorie Best of innovations.

Aladin (Domalys)


aladin, Domalys CES Las VegasNée en 2012, Domalys a commencé par concevoir du mobilier pour les établissements sanitaires et médico-sociaux.

Au CES, l’entreprise présentera Aladin, son nouveau produit lancé en octobre, et destiné au domicile comme aux établissements.

Lampe connectée, Aladin s’allume en cas de lever nocturne, détecte les chutes, les changements de température et de comportement, et peut aussi tenir lieu d’alarme anti-intrusion en cas d’absence.

Un objet multifonction facturé 445 euros aux particuliers.

En savoir plus


Facil’iti (iti communication)


faciliti seniorFacil’iti a pour but de rendre le web (internet, intranet et extranet) accessible aux personnes souffrant de déficiences ou de pathologies pouvant rendre difficile l’usage des outils numériques : Parkinson, dyslexie, DMLA…

L’utilisateur crée gratuitement un profil en fonction de ses difficultés (profil type ou personnalisé) et pourra ensuite accéder à des versions adaptées des sites qu’il souhaite consulter (police plus grande, contrastes, élargissements des zones cliquables…)… à condition que les sites en question adhérent au service.

Selon les tests effectués par l’entreprise, Facil’iti améliore de 75 % le confort de navigation pour les utilisateurs concernés. Un confort qui a un coût : à partir de 420 euros TTC par mois pour les organismes qui souhaitent équiper leur site de la solution.

Aujourd’hui, plus de 350 entreprises, associations et sites publics ont sauté le pas. En France, mais aussi à l’étranger : la ville de New York a en effet adopté Facil’iti.

Un annuaire répertoriant tous les sites équipés sera mis en ligne dans les semaines à venir. Et fin 2018, la start-up élargira son offre à d’autres pathologies, dont Alzheimer.

Facil’iti en images
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/3jJNMJUBuck" frameborder="0" gesture="media" allow="encrypted-media" allowfullscreen></iframe>

En savoir plus

Lili Smart


lili smart application connectée seniorsComposée d’une application, d’une montre et de capteurs, Lili Smart se présente comme une solution complète pour les aidants de personnes en perte d’autonomie.

La montre, équipée d’un dispositif de géolocalisation et de détection des chutes, permet aussi d’envoyer des rappels à son utilisateur (traitement, repas…).

Les capteurs peuvent se fixer à tout objet - réfrigérateur, pilulier, porte… - pour les rendre connectés et monitorer l’activité.

L’application enfin sert aux aidants à communiquer entre eux mais aussi à être alerté en cas de chute, d’activité inhabituelle, de sortie d’un périmètre configuré au préalable…

Le produit sera mis en vente ce début d’année, notamment via un réseau de pharmacies. L’entreprise propose également une offre B2B pour les salariés aidants. Elle a remporté un prix du concours accessibilité, organisé par le CES en amont du salon.

En savoir plus

HipAir (Helite)


hip air protection fémur Pas vraiment une start-up, puisque l’entreprise a été fondée en 2002, Helite est néanmoins « engagée pour la French Tech ».

Le spécialiste des airbags présentera à Las Vegas son Hip’Air, une ceinture autogonflante destinée à protéger le col du fémur des seniors en cas de chutes.

Une idée intéressante, mais qui pose la question de l’acception par les usagers, notamment du fait du poids de l’objet (un kilo). La ceinture est actuellement en test dans 16 Ehpad de Bourgogne, avant son lancement commercial en mars.  A suivre, donc.

En savoir plus

Participeront également au salon : e.vone, la chaussure connectée pour seniors (groupe Eram), SmartEar (Azur Tech Concept), une application et un objet connecté qui détectent les bruits ambiants (sonnerie, alarme, etc.) et avertissent les personnes malentendantes.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -