Agevillage
  >   Actualités  >     >   "Danse à contre temps&...

"Danse à contre temps" dans les unités Alzheimer de l'Ehpad du Bois de Menuse de Chalon-sur-Saône (71)

Intergénération, danse et recherche clinique


Partager :

La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées font peur : peur de la folie, de la vieillesse, de la perte d’identité et de l’abandon social par manque de solidarité intergénérationnelle. De plus, ces maladies entravent la communication verbale et les modes de relation traditionnels. En tant que soignants, nous ne pouvons en rester là. Il nous revient d’imaginer de nouveaux modes de communication pour les malades afin de préserver leur humanité.

danse à contre tempsLa danse peut être un de ces moyens, d’autant plus si elle est intergénérationnelle, comme cela a été le cas dans le projet « Danse à contre temps » mené à l’Ehpad du Bois de Menuse de septembre 2015 à juin 2016, en partenariat avec les danseurs professionnels du Duo Umaï et les enfants inscrits dans les accueils de loisirs municipaux de la ville de Chalon-sur-Saône. Ce projet à la fois artistique, pédagogique et médical a permis à chacun d’appréhender son corps comme un champ de possibilités, d’émotions et de mémoire, permettant d’aller à la rencontre de l’autre, de se mouvoir et s’émouvoir ensemble.

Mots-clés : Alzheimer – représentations sociétales – intergénérationnel – danse – empathie – communication non verbale –  mémoire corporelle – estime de soi

Lire la suite


Elise Bonaldi, médecin gériatre, praticien hospitalier clinicien et médecin responsable coordonnateur des Ehpad du Centre Hospitalier de Chalon-sur-Saône. Membre de la société gérontologique de l’Est.

Agnès Janin, cadre de santé de l’Ehpad du Bois de Menuse à Chalon-sur-Saône. De formation infirmière, a occupé les fonctions d’infirmière coordinatrice puis de cadre de santé. Titulaire d’un diplôme universitaire de management en équipe gérontologique. Référente du Pasa (pôle d’activités et de soins adaptés) et des 2 unités Alzheimer du Bois de Menuse.

Dominique Pillot, infirmière de formation, puis cadre de santé. Actuellement cadre supérieur de santé du pôle de gériatrie du CHWM (333 lits sur 3 sites, de médecine et SSR gériatriques, et d’Ehpad). Master 2 en  2015 Politiques gérontologiques et gestion des Ehpad, Sciences Po Paris.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -