Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : en finir avec les c...

Edito : en finir avec les cadences

Cercle vicieux


Partager :

Enchaîner les soins. Ne pas avoir le temps de lever la tête, de regarder, de rencontrer les personnes fragilisées. Avoir les yeux fixés sur la pendule pour « finir dans les temps » quelles que soient les conditions. Avoir des repères déshumanisants comme ces toilettes "VMC". Travailler en cadence.

N’en jetez plus !

Annie de VivieVous le savez, les professionnels n’en peuvent plus. Ils se remobiliseront ce 15 mars partout en France pour dénoncer ces réalités. Ils veulent se faire entendre du gouvernement, des élus (découvrez Jeanine Dubié une député ancienne directrice d'Ehpad cette semaine).

Les professionnels n’en peuvent plus des cadences.
OK : Arrêtons-les !

Mais.
On ne peut pas. On n'a pas le temps. Impossible vis à vis de mes collègues....


Ces cadences sont trop loin des valeurs humanistes portées par les équipes. Elles sont bien trop loin de toutes les recommandations de bonnes pratiques. Elles concernent des univers éloignés du prendre soin d'humains à humains.

Posons-nous. Résistons !


Etudions nos organisations : pourquoi tous ces soins le matin ? Pourquoi le même prendre-soin, le même temps d'intervention pour les uns comme pour les autres ? Que se passe-t-il après les soins, avant les repas ? Que font les personnes accompagnées tout au long de la journée ? Quels sont leurs rythmes de vies, leurs envies ? Le PLFSS 2018 invite à des organisations innovantes.

Etudions les compétences des professionnels pour qu’ils puissent prendre soin concrètement de ces personnes très fragilisées, atteintes de polypathologies, aux troubles du comportement.

Etudions les temps d’échanges, d’analyses de pratiques, de réflexion des situations complexes.

Etudions les pistes de réponses, les aides humaines, techniques, technologiques, les liens entre soins, repas, projets, (et si l'on revoyait l'organisation des repas aussi), les ouvertures vers l'extérieur, les alternatives, artistiques...

Etudions les démarches d’amélioration continue du prendre-soin, avec des évaluations régulières, bienveillantes entre équipes ("noisette !"), des passages de relais entre professionnels et donc… la fin des cadences.

Etudions, résistons (chaque jour) et accompagnons le changement.

On y est arrivé en pédiatrie (accrochez-vous et regardez cette toilette en pouponnière... avant).

Cela demande donc une démarche, des moyens, du temps, des techniques, des équipes compétentes, formées, accompagnées, en nombre suffisant.

Regardez autour de vous. Certains reportages TV se penchent sur ces pistes face aux témoignages catastrophistes.

Même si l’on entend encore souvent dans les couloirs, qu'il reste à faire madame X, monsieur Y, la chambre 302... les professionnels de l'aide est du soin ne "font" pas les personnes aidées (Elles sont nées et donc "faites" depuis longtemps...).

Affirmons individuellement et collectivement qu'il nous faut en finir avec les cadences.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -