Agevillage
  >   Actualités  >     >   Aimer Jeff Koons protège-t-...

Aimer Jeff Koons protège-t-il de la maladie d'Alzheimer ?

Dimension thérapeutique des oeuvres d'art


Partager :

Et si les œuvres d’art, dont celle de Jeff Koons, par leur forme, leur couleur, leur simplicité, activaient particulièrement les neurones miroirs couplés aux circuits du plaisir et de la récompense favorisant une forme de quiétude des personnes malades . Les expériences et études invitent à leur donner une dimension thérapeutique.

Mots-clés : neuro – esthétique – Alzheimer - empathie

Lire la suite

CV
Dr Pierre Lemarquis est neurologue, neurophysiologiste, attaché d’enseignement (éthologie) à l’Université de Toulon la garde, membre du groupe de recherche sur résilience et vieillissement (Aix-en-provence).
Il est l’auteur de Sérénade pour un cerveau musicien, Portrait du cerveau en artiste, et L’empathie esthétique : entre Mozart et Michel-Ange chez Odile Jacob.

© Photo page d'accueil : Jeff Koons - Wikimedia Commons [CC BY-SA 2.0]


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

AnMa

10/04/2018 06:04

empathie artistique


bonjour ma fille réalise un mémoire et teste l'impact d'un aquarium au sein d'une EPHAD sur les comportements d'agitation auprès de résidents atteints de démence type Alzheimer pensez vous que l'on puisse éventuellement faire un lien avec le concept d'empathie esthétique? pouvez-vous me fournir des références d'article sur la question? merci




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -