Agevillage
  >   Actualités  >     >   Pas touche !

Pas touche !

De l'importance de l'avoir


Partager :

Il est souvent nécessaire de vendre la maison et d’autres biens d’une personne âgée pour financer son séjour en établissement. Il s’agit toujours d’un déchirement, tant le domicile est considéré comme une « seconde peau ».

l'importance de l'avoirAprès un « placement » nécessité par des difficultés de santé ou la dépendance, souvent par les deux, voici la dépossession des avoirs. Des avoirs qui font pourtant partie de l’être, de l’identité, de l’histoire de la personne.

Difficile de connaitre le nombre de personnes âgées concernées par une telle contrainte. Mais le gériatre est confronté à des demandes de certificat attestant que la personne ne retournera jamais à domicile.
Pour ma part, je me suis toujours refusé à signer un tel document. Je rendais visite à la personne, recueillais sa volonté et témoignais de celle-ci.
Point.

Une situation courante est aussi la prise de possession de la maison par les membres de la famille. En somme, une occupation des lieux avec leur éventuelle transformation aux goûts des nouveaux habitants.
Voici une attitude que l’on doit déconseiller, même si la personne âgée a signifié un consentement résigné.
Envoyer un tel signal peut être vécu comme le souhait d’une fin prochaine et signifiera la mort symbolique de ce qui constituait cette personne ; la page est déjà tournée.

Un peu de psychologie.
Nous avons trop souvent séparé ce qui revient à l’avoir et ce qui relève de l’être. L’avoir est suspect, peu apprécié et envié, l’être est valorisé(*).
Les situations évoquées ci-dessus nous montrent les limites de cette distinction. Toucher à l’avoir, surtout sans nécessité, c’est atteindre l’être. A ce moment de la vie, il faut s’en abstenir dans la mesure du possible.
Un simple entretien des lieux évitera un malheur supplémentaire, encore plus grave s’il n’est pas nécessaire.

Jusqu’à preuve du contraire …


(*) Se référer par exemple à la valorisation du « savoir-être » chez les aidants professionnels ou non.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -