Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : Oser le plaisir au ...

Edito : Oser le plaisir au travail

Impacts pour soi, pour le travail, pour l'intérêt général


Partager :

La QVT, SQVT, santé et qualité de vie au travail, sont devenus les termes à la mode.

On ose affirmer leur importance, jusqu'à oser parler de plaisir au travail (axe clé chez Alenvi).

A-t-on le choix ?
Quand on voit flamber les tensions sur les métiers indispensables tant à domicile qu'en établissement comme le métier d'aide-soignant, sous le joug du stress jusqu'au burn out.

A-t-on le choix ?
A côté des médicaments qu'il faut savoir authentifier, tracer, avec ou sans PUI, les approches non médicamenteuses gagnent en reconnaissance (voir l'EMDR cette semaine qui fait fureur contre les stress post-traumatiques, les phobies et a été testée face aux agitations des personnes désorientées).

A-t-on le choix ?
Quand le Dr Pradines interroge la démédicalisation de la vieillesse.

A-t-on le choix ?
Quand on veut valoriser les lieux de vie/lieux d'envies, les projets rédigés ensemble, avec la personne concernée.

Comme toute démarche de prévention détaillée cette semaine, la QVT demande une organisation, un état des lieux, des indicateurs, des plans d'actions ponctués d'évaluations continues et bienveillantes.

La QVT demande de s'appuyer sur des valeurs partagées, de trouver du sens aux pratiques et découvrir moultes ressources. Nous serons ravis de les partager avec vous lors de notre prochain colloque Agevillage/Humanitude sur les approches non médicamenteuses les 8 et 9 novembre prochains à la Cité des Sciences à Paris.

Notre colloque a reçu le Haut Patronage du Président de la République.

Une reconnaissance du lien entre la qualité de vie des uns et la qualité de vie au travail des autres.

Un encouragement pour oser le plaisir au travail... et avoir les moyens de le mettre en oeuvre ?


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

caro

28/08/2018 17:08

Association A6 retraite et long vieillisement


Ce n'est pas le travail ... Quarante années d'expériences avec échecs et réussites, plaisirs et déceptions ont été le terreau de vingt années de réflexions et d'actions professionnelles et passionnelles afin de comprendre "pourquoi et comment"vieillir longtemps devait être une part de vie de bonheur. Il me reste vingt ans pour vous convaincre qu'en 2038, lorsque vous entrerez en situation de retraite, vous continuerez, ou pourrez créer, le bonheur au travail. En fait ma proposition est prétentieuse, lisez plutôt qu'ensemble, nous pourrons fabriquer les outils d'un long vieillissement en bonne santé physique, intellectuelle et mentale favorable, par un travail choisi, appris, compris et entrepris pour notre développement personnel et collectif, dans une société mondiale en perpétuelle évolution, où nous sommes toujours plus nombreux et plus âgés. … ce sont les conditions humaines et sociales environnementales, psychologiques, d’organisations, de compétences, de non reconnaissances, de pénibilités physiques… qui « tuent » le bonheur au travail et donc le bonheur de vivre. Et si, retraité aujourd’hui, nous réfléchissions ensemble sur le comment et le pourquoi nous voulons bien vieillir longtemps en partageant avec les professionnels, plus jeunes, le plaisir d’un travail plus agréable, valorisant, heureux…., car nous sommes, seront, nous les aînés.es les principaux concernés.es !. Faisons un effort ensemble, aujourd’hui, pour demain ! Partageons nos responsabilités âgés.es, professionnels, organisations Amitiés à toutes et tous Pierre retraité professionnel 20 années de carrière !




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -