Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : la vieillesse sourc...

Edito : la vieillesse source de richesses

Pour une Silver Economie sexy et bankable


Partager :

Est-il possible d'imaginer les plus âgés non plus comme des coûts, des poids économiques, financiers, des personnes toutes désorientées, en "perte d'autonomie" ?

Est-il possible d'envisager les services d'aide et de soins (à domicile notamment selon AdessaDomicile et l'Ocirp) comme des sources de bénéfices socio-économiques ?

Quand allons-nous prendre la mesure de la révolution de la longévité ? Quand allons-nous admettre la nécessité du changement de regards sur le vieillissement pour y associer les financements adéquats interroge Charlotte Lecocq, députée du Nord ?

Il a fallu la crise des Ehpad pour que le grand âge s'impose dans l'agenda politique, analyse Agnès Firmin-Le Bodo, députée de Seine-Maritime, lors des Rencontres seniors et société.

Pourtant démographiquement, inexorablement, les besoins d'aides et de soins avancent.

Et les professionnels ne se précipitent pas dans le secteur de l'aide à l'autonomie.

Comment rendre la Silver Economie sexy et bankable ? s'interroge Sarah El Haïry, députée de Loire-Atlantique et co-présidente du groupe d’études Economie sociale et solidaire.

Agnès Buzyn a décidé de relancer cette filière justement, en demandant aux acteurs concernés de lui soumettre une feuille de route d'ici trois mois.

La consultation citoyenne nationale Grand Age Autonomie est lancée assortie de groupes de travail techniques, sur les pistes de financements notamment.

Va-t-on financer la prévention, l'aide à l'autonomie, la lutte contre la dénutrition, la tenue des consultations gériatriques, des projets de soins individualisés chers à l'HAS... y compris dans l'actualisation de Pathos ?

Va-t-on interroger les normes autour du vieillir dans des lieux chaleureux (voir la fiche repère type J, type U de l'HAS cette semaine) ?

Et quels modèles économiques d'établissements et de services va-t-on valoriser ? Les hommages sont unanimes concernant l'engagement de l'ancien directeur général de la Fehap, Yves-Jean Dupuis qui vient de s'éteindre. Les ministres annoncaient déjà le 5ème risque lors de la 33e assemblée générale...

Va-t-on financer, valoriser les savoirs des personnes fragilisées concernées, mais aussi les stratégies gagnantes d'amélioration de la qualité de vie des uns et de la qualité de vie au travail des autres ? Nous les valoriserons lors du 11e colloque Agevillage/Humanitude les 8 et 9 novembre prochains sous le haut patronage du Président de la République.

Il s'agit d'un renversement de croyance : voir le vieillissement, la longévité, comme une richesse.

Une richesse pour la nation, pour les territoires, pour les citoyens, debouts jusqu'au bout !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -