Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito - QVT : vive la recon...

Edito - QVT : vive la reconnaissance

Prix, Awards, Labels


Partager :

En ces temps troublés, désenchantés, où la colère monte, de la rue, après les professionnels des Ehpad en début d'année, difficile de relever la tête, d'être fier de son métier lié à l'aide et au prendre soin des personnes qui avancent en âge.

Pourtant impossible d'avancer sans une reconnaissance à ses propres yeux de son travail.

Cette reconnaissance peut aussi venir des pairs : de son syndicat professionnel avec Afnor Certification pour les 12 premiers labellisés Viseha pour les résidences services seniors, des managers de groupes pour les Orpea Excellence Awards par exemple, ou d'autres labellisés qui construisent pas à pas le Label Humanitude, avec fierté (voir les photos du colloque 2018)
 
Cette reconnaissance peut venir d'experts, de jurys professionnels comme les Prix Fondation Médéric Alzheimer, avec la Fondation de France, les Anim'awards du GAG (groupement des animateurs en gérontologie) cette semaine. Elle peut permettre de trouver des financements aux projets primés.

Est-ce que les deux outils professionnels présentés cette semaine ont été primés ? Surement ! Il s'agit de l'échelle EPA® pour mesurer la prise alimentaire et détecter la dénutrition et de la grille AVEC (pour audition, vision, équilibre et cognition), pour détecter les déficits sensoriels en Ehpad.

Mais sans reconnaissance de l'intérêt, des usages, d'un produit, d'un service par les seniors eux-même : gare à la croyance en l'eldorado du marché de la Silver Economie, explique Frédéric Serrières.

Quant à la qualité de vie au travail, elle se mesure aussi comme l'explique le Pr Novella intervant à notre dernier colloque. Elle se mesure aussi à la reconnaissance des arrêts maladie, en évitant le surprésentéisme, délétère pour la santé du salarié et pour sa communauté autour de lui !

Reconnaissons notre besoin de reconnaissance pour mieux le regarder, s'en amuser et agir.

Reconnaissons nos limites et aussi nos forces, celles de ceux que l'on accompagne aussi... pour ne pas sombrer dans l'impuissance épuisante.

Reconnaissons nos savoirs pour changer, bouger, constituer des temps de réflexion, des réseaux (à domicile, connaissez-vous les PSAD ?).

Du temps pour inventer un prendre soin personnalisé, bénéfique pour les uns (les personnes fragilisées) comme pour les autres (les professionnels), inventer aussi notre participation individuelle et collective à une société inclusive, durable, inspirante... et non violente.

En participant par exemple, pour quelques jours encore à la concertation Grand Age et Autonomie.

Agevillage vous invite à voter pour ses propositions pour vieillir debout.

Nous vous en serons reconnaissants !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -