Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : Vivez ce que vous d...

Edito : Vivez ce que vous décidez

Décideurs politiques : venez vivre notre vie sur le terrain


Partager :

"Vivez ce que vous décidez" était écrit sur les blouses blanches les professionnels de l'intersyndicale au service des personnes âgées devant les portes closes de l'Elysée. Une phrase choc pour inviter les décideurs publics, nationaux, locaux à venir sur le terrain, vivre l'accompagnement quotidien des situations de plus en plus complexes aux domiciles, avec les conditions de travail actuelles. "Vis ma vie" à domicile, en Ehpad en somme.

"Vivez ce que vous décidez" exprimaient les 30 000 cartes-pétitions et 800 motions récoltées sur le terrain, lors des assemblées générales organisées par cette intersyndicale en janvier, dans les EHPAD, les services d'aides et de soins. Elles viennent en échos aux 415 000 participants de la consultation citoyenne Autonomie-Grand Age qui doit déboucher sur un premier rapport de Dominique Libault en mars avant une loi en 2019 promise par le Président de la République.

"Vivez ce que vous décidez" et assumez cette réalité disent ces professionnels qui jugent indignes leur prendre soin, en opposition avec leurs valeurs professionnelles. Ils ne veulent plus en être complices de cette politique... et les Ehpad, les services d'aides et de soins témoignent de difficultés croissantes pour recruter, pour éviter l'hémorragie d'accidents, d'arrêts de travail, de turn-over dans ces métiers qui n'attirent pas, et qui sont sous-payés (comme le confirment dépités cette semaine les employeurs de l'USB au lendemain de la conférence salariale 2019).

"Vivez ce que vous décidez" ou ce que vous n'arbitrez pas aussi car l'impensé, l'inaction, la non qualité coûtent. Le secteur a besoin de temps et de moyens pour penser sa transformation, pour répondre aux fonctions présentielle, domiciliaire auprès des situations de fragilité, rappelait Marie-Anne Montchamp, présidente de la CNSA. Cet investissement n'est pas insurmontable à l'échelle de notre pays, selon elle.

"Vivez ce que vous décidez" expriment aussi les personnes âgées, fragilisées, désorientées, qui ne peuvent s'adapter aux rythmes, aux stress de leurs aidants proches, ou des professionnels qui répondent à leurs plans d'aides. Ces personnes dites âgées subissent ces manques de moyens ajustés à leurs besoins et aussi, voire surtout ce rejet, cet âgisme individuel et collectif, cette discrimination consciente et inconsciente de l'avancée en âge.

Aussi avec quelques citoyens engagés sur ces enjeux, nous interpellons les futures têtes de listes aux élections européennes pour les inviter à signer une charte de l'avancée en âge qui demande de combattre l'âgisme, changer de regard sur le vieillissement, défendre les droits des citoyens de tous âges, avec une politique éducative, la participation des plus âgés y compris vulnérables dans la cité, un ministère dédié au vieillissement dans chaque pays, le contrôle des discriminations par l'âge et un commissaire européen du vieillissement.

"Vivez ce que vous décidez" aussi, vous les professionnels qui vous posez pour changer et pour revoir vos pratiques comme le recommande le Dr Thierry Le Brun dans son livre résolument optimiste pour une meilleure qualité et un meilleur bien-être en Ehpad. La réponse passera par des moyens ajustés aux besoins mais aussi par une évolution du prendre soin.

"Vivez ce que vous décidez" : osez un escalier monumental en unité de vie "protégée", interrogez la "controverse du fauteuil roulant" marqueur âgiste selon le Dr Vetel, stimulez la vie sociale des plus fragilisés avec une foultitude de sources présentées cette semaine. Et découvrez la feuille de route de la filière de la Silver Economie présentée par son président Luc Broussy.

"Vivez ce que vous décidez" et soyez fiers de votre métier comme ces professionnels du 1er Ehpad labellisé Humanitude des Hauts-de-France, qui ne voudraient en aucun cas "revenir en arrière".

De toute façon, nous vivrons ce que nous décidrons : car demain ce sera à notre tour de vivre l'accompagnement du vieillissement, la transition démographique... si la vie, la transition écologique nous le permettent.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -