Agevillage

Edito : Les révoltés de Vendée

Menaces de démission face aux manques de moyens


Partager :

La Vendée est historiquement une terre de révoltes.

Les associations professionnelles savent qu'elles peuvent compter sur les professionnels de Vendée pour à la fois innover tous azimuts mais aussi soutenir les actions d'alerte jusqu'à fourbir les armes pour faire bouger les lignes et obtenir gain de cause.

Ce week-end, le médecin coordinateur de l'Ehpad de Notre-Dame-de-Monts (Vendée), Marcellin Meunier a publié un message sur Facebook dans lequel il menace de démissionner dans les deux mois si l'établissement n'obtient pas de personnel supplémentaire. Sur France Info, le médecin affirme lancer "un cri d'alarme, un cri de désespoir", pour les patients et les soignants. Il constate plus de 13 000 partages de son post et plus de 3 000 commentaires. "L'ARS et les conseils départementaux ne peuvent plus nier et minimiser la situation".

A Commequiers (Vendée), l'Ehpad Les Mimosas, labellisé Humanitude, alerte lui aussi sur le manque criant d'aides-soignantes (y compris dans les écoles : moins 20% de candidats dans les IFAS Croix Rouge). Les équipes alertent sur la non-prise en compte dans les GMP/PMP de la qualité de la prise en soin (comme l'accompagnement aux WC, le respect des rythmes des repas, des couchers), y compris les week-ends... Au risque d'épuiser.

Est-ce que les infirmières de Vendée vont sonner la fin de leur rôle uniquement prescrit pour affirmer leur rôle propre de diagnostic et prescription infirmière pour la cohérence du prendre soin quotidien ? Elles vont continuer de s'informer en tout cas sur Agevillagepro et découvrir cette semaine ces grilles pour évaluer les escarres.

Nul doute que les familles de Vendée voudront s'impliquer dans les vie des structures à l'occasion de la journée internationale des familles ce 15 mai... même si les aidants vivent à 206 km de leurs proches, selon la moyenne en France.

En tout cas les Pays de la Loire font partie de territoires pilotes pour les dispositifs innovants, renforcés, pour la vie à domicile (ou Ehpad à domicile, Ehpad hors les murs).

Au lendemain de la sortie de la circulaire budgétaire 2019, alors que la démographie nous rattrape (y compris pour les personnes handicapées vieillissantes), cette question du financement de l'aide et des soins aux plus âgés fragilisés, du grand âge, reste un enjeu éminemment politique, à la veille des élections européennes.

Un enjeu vendéen, national, européen et international.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -