Agevillage

Perte d'autonomie : France Alzheimer rappelle son attachement à une 5ème branche reposant sur la solidarité


Partager :

Attachée à une assurance universelle reposant sur la solidarité nationale, l’Association France Alzheimer s’inquiète des propositions contenues dans le rapport intermédiaire de la mission commune d'information du Sénat sur la dépendance.

France Alzheimer s’inquiète des propos du Sénateur Philippe Marini, président de la commission sénatoriale, qui précisent : « Nous voulons créer un cinquième risque, pas une cinquième branche de protection sociale qui supposerait des prélèvements obligatoires supplémentaires ».
Alors, précise l'Association France Alzheimer que dans son discours devant le 47ème congrès de l’Unapei, le Président de la République a affirmé : « Je demanderai à Xavier Bertrand de mettre en place une cinquième branche de la protection sociale pour prendre en charge la dépendance »
 
L’Association France Alzheimer réafirme son soutien au projet d’un droit universel de compensation pour la perte d’autonomie, sans discrimination fondée sur l'âge ou l'origine de la dépendance, adopté à l’unanimité par la CNSA. Or, déplore l'association, le rapport intermédiaire de la mission commune d'information du Sénat, rendu public le 8 juillet 2008 "semble remettre en question la volonté du Président de la République et celle de l’ensemble des associations de patients représentées au sein de la CNSA". 
Ce rapport, précise France Alzheimer, revient sur la volonté du législateur d’assurer la convergence des dispositifs de prise en charge de la dépendance et du handicap (la loi du 11 février 2005 entendait faire converger les dispositifs d’indemnisation entre personnes âgées et personnes handicapées à partir de 2010).

"Le dispositif esquissé dans le rapport intermédiaire conduit à opérer une discrimination dans la compensation de la perte d’autonomie en fonction de l’âge, du handicap et de la dépendance résultant de la maladie." La distinction ainsi mentionnée remet en cause dit France Alzheimer, "tant l’universalité des prestations sociales que l’égalité de traitement. Elle ne répond donc ni au projet du Président de la République ni à celui de la CNSA."

Pour en savoir plus : télécharger le document Word


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -