Agevillage
  >   Actualités  >     >   Pilar Garcia, musicothérape...

Pilar Garcia, musicothérapeute : un art, une passion, un métier, une pratique

Le chant pour stimuler la mémoire et garder le lien


Partager :

Pilar Garcia nous présente à travers ses publications et collaborations son travail de musicothérapeute : son manuel pratique "Le chant pour stimuler la mémoire et garder le lien" à l'attention des animateurs, le documentaire "La mémoire retrouvée" et son mémoire sur "Musicothérapie et maladie d'Alzheimer : La bouche qui chante, parle, embrasse… et mange".

« Le chant pour stimuler la mémoire et garder le lien »

Manuel pratique : le chant pour stimuler la mémoire et garder le lienIl s'agit d'un manuel pratique édité par Pilar Garcia, musicothérapeute, dans le but d’aider les animateurs ou aidants à conduire un atelier de chant auprès de personnes âgées, malades d’Alzheimer en particulier.
Un ouvrage écrit et sonore, d’utilisation simple pour le professionnel ayant au préalable reçu une formation adéquate au type de malade qu’il accompagne.

Pilar Garcia, est avant tout une artiste, par ce guide pratique, elle communique le fruit de sa passion, le chant qu’elle pratique depuis qu’elle est toute petite. Chanteuse de rue, de cabaret, de scène, elle possède un large répertoire.

Avec cet ouvrage elle transmet aussi sa riche expérience.
Pilar a travaillé d’abord de nombreuses années auprès d’enfants polyhandicapés. Après une formation de 3 ans en musicothérapie avec une spécialisation au travail de la voix, auprès d'enfants sourds et malentendants et d'adultes handicapés puis en hôpital gériatrique* et maisons de retraite auprès de malades Alzheimer.

Pour commander
Télécharger le bon de commande "Le chant pour stimuler la mémoire et garder le lien" - Manuel pratique et/ou le DVD La mémoire retrouvée


Tél : 01 74 57 12 43
intervalles.pilargarcia@neuf.fr

Association Intervalles
108 boulevard John Kennedy
91100 - Corbeil-Essonne

Pilar Garcia raconte son expérience.



Pendant de nombreuses années, elle a aussi accueilli des personnes handicapées ou des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer dans le restaurant de son mari pour des soirées baptisées « Etre anges ».

Pilar Garcia et Roselyne Bachelot à l'hopital des magnoliasPilar Garcia exerce son talent et ses compétences, dans des ateliers de musicothérapie
à l'Hopital gériatrique des Magnolias de Ballainvilliers (Essonne) depuis 2000. « Je ne vous demande rien d’autre que de venir et de chanter ». Chaque rencontre commence par un rituel : se nommer, se compter, se saluer et prendre sa place. Il faut d'abord échauffer le corps. "La voix ne se situe pas uniquement dans la gorge". Regard, toucher participent à la reconnaissance de soi et de l'autre. "Lorsque le malade me regarde, je sais que c'est gagné" dit-elle. Mais il importe que la personne constate elle-même les bienfaits. "La musique fait appel à l'émotion grâce au son mais aussi à un texte en rapport avec une expérience ." La mémoire retrouvée* !"

 

Pilar Garcia parle de ce qu'il se passe lors de ses ateliers.

Elle nous chante "Besame mucho"

 

Documentaire La mémoire retrouvée

La mémoire retrouvée"La mémoire retrouvée" est un documentaire réalisé par Jean-Michel Kuess en 2005 à l'hôpital gériatrique "Les Magnolias" (Ballainvilliers, Essonne)
Ce documentaire présente la musicothérapie au service des personnes atteintes de la maladie d’alzheimer comme un moyen vers une communication à nouveau possible.
Ce lieu de soins a mis en place cette expérience étonnante autour de la musique et du chant avec des ateliers de musicothérapie.
Pilar GarciaEn s’appuyant sur l’enthousiasme et la générosité de Pilar Garcia, et au fur et à mesure de la séance, stimulés par les sons des instruments, par la voix, les regards et le toucher, ces personnes qui ont perdu pour la plupart l’usage de la communication verbale retrouvent les paroles des chansons enfouies au fond d’eux-mêmes. L’engagement personnel des soignants est primordial pour affirmer le grand respect porté à ces personnes âgées. La dignité est retrouvée. Pendant près de deux ans, Jean-Michel Kuess a suivi l’animation et l’évolution du groupe dont il souligne cinq portraits.

Jean-Michel Kuess possède une culture pluridisciplinaire dans laquelle musique, graphisme et video tiennent une place d'égale importance. Formé aux arts plastiques, à Paris VIII, il a obtenu un certificat de musicothérapie. La réalisation de documentaire lui permet de mettre en avant cette triple formation.

Les témoignages - récit du film :

« Depuis les origines, la musique exerce un pouvoir sur le comportement de l’homme… » le réalisateur

Les premières images du film nous introduisent dans l’atelier de musicothérapie, avec en alternance, une séance de vocalises et une expérience visuelle de cymatique (1), qui ouvre un champ de sensibilité et d’exploration sur l’univers étonnant des phénomènes vibratoires de la nature.

« C’est ma mère qui me l’a apprise quand j’étais haute comme ça ! » une patiente

Sous la direction enthousiaste et généreuse de Pilar GARCIA, chacun retrouve sa voix et les traces de sa mémoire, à travers les contines de son enfance. La caméra nous fait témoins de cette résurgence qui allume, dans le regard de ces personnes âgées, une étincelle de rêve et de bonheur, en leur redonnant espoir et sérénité : une phase importante de la reconnaissance de soi et des autres.

« La voix, c’est comme une carte d’identité du corps ! » la musicothérapeute

Construit à partir de plusieurs séances, le film collecte les moments les plus remarquables : ceux de l’intégration progressive des participants aux différentes phases du déroulement de l’atelier.
En contrepoint, les entretiens avec Pilar GARCIA nous guident avec précision dans le cheminement de son travail, et nous permettent de mieux comprendre comment, à la faveur des échanges, elle crée des repères, des rituels qui rassurent ses patients et mobilisent leur énergie sur cet espace-temps de la séance pour libérer leurs voix et leurs comportements.


« C’est la mémoire émotionnelle, pas encore atteinte par la maladie, qui se réactive doucement. » l’orthophoniste

La caméra, qui fixe ces instants exceptionnels - des corps qui se déploient, des postures qui changent, des voix qui se délivrent en prononçant des mots, et bien souvent des chansons entières fièrement ressorties du fin fond des souvenirs - nous permet de nous rendre compte que la mémoire du présent est bien toujours active, la mémoire émotionnelle, toujours vivante.
À ce constat par l’image, vient s’adjoindre les explications d’une l’orthophoniste, spécialiste de la mémoire, qui précise ce sur quoi les patients d’Alzheimer travaillent lors des diverses stimulations sensorielles.


« Peu importe que Mme D… ne se rappelle plus qu’elle est venue ce matin en musicothérapie! Nous observons qu’elle sait qu’elle s’y sent bien… » une animatrice :

Dans une perspective plus large, les observations des animatrices confirment l’impact de ces séances sur le comportement de leurs patients, plus enclins à s’extérioriser et à vouloir communiquer que dans d’autres activités de la journée.
La caméra, qui les suit dans leurs déplacements, peut alors s’autoriser à mettre en relief ce contraste, d’autant qu’il sert également à valoriser le quotidien de leur travail d’accompagnement.


« Nous devenons par là-même de véritables indicateurs du changement de comportement. Jamais nous nous sommes senties aussi près de nos patients, depuis cette expérience avec eux…» le responsable d’animation

Le temps d’une sortie au supermarché (moment important d’un lien avec le monde extérieur), nous assistons au spectacle un peu curieux de «cet îlot» de personnes âgées, cramponnées à leur caddy, qui attire les regards gênés des badauds, qui s’activent autour d’eux…
Le médecin responsable du service souligne l’importance du regard, qui détermine la place que l’on veut bien accorder à l’autre, et la nécessité pour l’équipe d’en tenir compte.


« Pour ces gens qui ne verbalisent plus, oui c’est essentiel, un éclair dans les yeux… extérioriser leurs émotions !… » la directrice

De manière plus générale, la directrice de l’établissement et le médecin insistent sur la part essentielle qu’occupent les thérapies non-médicalisées dans le processus d’accompagnement des personnes atteintes d’Alzheimer, et leurs besoins permanents d’être stimulées pour survivre.

« On est vivant ! …» une patiente

Tout au long du film, cette évolution au fil des notes de musique est entrecoupée de portraits, comme en écho à ces identités qui retrouvent leur place et leur dignité.
Pour rendre l’introspection plus douce, donner plus de profondeur à ces rencontres et permettre une mise en image plus intimiste, un dispositif filmique particulier a été créé dans un espace de détente, appelé le Snoezelen (2).
C’est dans ce cadre-là que s’ouvrent à nous cinq personnalités, cinq manières de témoigner de leur passé, de leurs sentiments, de leur maladie… et en fin de compte… d’une certaine façon d’être vivant à part entière !


La mémoire retrouvée en dvdPour en savoir plus et commander La mémoire retrouvée  :
 - www.lacathode.org/jmkmemo/memoire.html 
- www.lesecransdusocial.gouv.fr/spip.php?article240


Télécharger le bon de commande "Le chant pour stimuler la mémoire et garder le lien" - Manuel pratique et/ou le DVD La mémoire retrouvée

 

 

Le mémoire de Pilar Garcia sur musicothérapie et maladie d'Alzheimer

Pilar Garcia se forme à Paris V 2004-2005 et obtient le DIU " Ethique et soin des malades Alzheimer et leur famille" - Université Paris V.
Le sujet de son mémoire porte sur l'accompagnement des malades atteints de démence type Alzheimer, par la musicothérapie. Pilar axe sa reflexion plus précisément sur la voix. Grace à un travail approfondi sur les expressions de la voix et sur l'intonation vocale, Pilar se rapproche de l'identité vocale afin que chacun retrouve sa personnalité.

A LIRE : MUSICOTHÉRAPIE ET MALADIE D’ALZHEIMER « La bouche qui chante, parle, embrasse… et mange. »
Mémoire DIU de Pilar GARCIA


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -