Agevillage

De la maltraitance à la bientraitance, de Françoise Boissières-Dubourg, Editions Lamarre


Partager :

De la maltraitance à la bientraitanceFrançoise Boissières-Dubourg, soignante et formatrice en ressources humaines s’est attachée à son tour à écrire sur ce concept complexe de maltraitance sur lequel elle prend appui pour guider le lecteur, l’aider à cheminer vers la bientraitance. Un ouvrage destiné aux soignants, aux médecins et au personnel encadrant mais aussi à toute personne qui accompagne une personne fragile.

L’oubli de l’être humain, derrière la personne malade ou fragilisée est la cause de l’acte de maltraitance,
explique l’auteur. Les soignants «érudits dans leur savoir, tous très consciencieux dans leurs techniques oublient l’homme ou la femme dans sa singularité. Les cas (fictionnels) cités pour l’établissement de soins de suite et de réadaptation « Le bon repos » semblent certes caricaturaux mais le sont-ils vraiment ? Ceux de la maison de retraite « Au beau soleil » heureusement sont rassurants. Est-ce vraiment si rare de côtoyer des résidents heureux, contents de l’attention qu’on leur porte, du soin que l’on prend d’eux.

Dans une seconde partie, l’auteur examine et décrit les différents type de maltraitances (négligences, psychologique, financières, physiques, d’ordre médical, …).

Elle distingue dans le cas de maltraitance « ordinaire » ou passive celle qui vient des professionnels et celle qui vient de l’institution.
"Cet ensemble de circonstances amène les services à travailler sans construire leur propre éthique du soin ou sans mettre en place des pratiques adaptées au quotidien".
Par des exemples diversifiés tirés d’observations de terrain, elle constate : "le soignant décide prioritairement en tenant compte de ses contraintes personnelles et institutionnelles et non des besoins de la personne soignée.

Infantilisation, familiarités, banalisation, dépersonnalisation, humiliation constituent les différentes facettes de la maltraitance psychique ou morale.
Ils en heurteront beaucoup mais pourtant ce sont bien les phrases que l’on entend dans les établissements de soins qu’ils soient sanitaires ou médico-sociaux : «  Aller ma belle on va se lever » , « C’est à vote tour ma grande, on va se laver » ; « Il a bien dormi le papi ! » « Je vais le dire à votre fille si vous n’êtes pas sage » Vous devriez me remercier de m’occuper de vous ».

Ces maltraitances entrainent chez la personne soignée déni, colère, marchandage "si je ne sonne pas pour l’appeler elle viendra d’elle-même et sera gentille avec moi ", dépression, auto persuasion "c’est pas facile pour les soignants ", "il y a pire ailleurs ".

Mais des conséquences existent aussi pour le soignant, pour l’équipe, pour la structure.
C’est ce que démontre Françoise Boissières-Dubourg avant de « s’attaquer » aux causes de la maltraitance parmi lequelles les motivations diverses pour devenir soignant sont « soigneusement » analysées. Elle y avance aussi à propos des effets de la collectivités sur la maltratance que « l’appartenance à un groupe peut dé-responsabiliser". La standardissation de soins aussi contribue de même que les contraintes économiques.  Enfin l’auteur en vient au stress du soignant et avence que « la maltraitance, quel que soit son objet peut être liée à l’épuisement professionnel du soignant ».

Le fameux burn out du soignant est précisé selon ses trois formes : épuisement émotionnel, désinvestissement relationnel, perte du sens de l’accomplissement de soi. Les valeurs soignantes sont aujourd’hui mises à mal estime l’ auteur « Une personne qui vit le sentiment de l’inaccompli va être en souffrance ». Et plus loin « Malheureusement le décalage des valeurs à priori humaniste des soignant avec le valeurs utilitaristes des sociétés modernes devient de plus en plus marqué et amène à cette perte de l’idéal. »
Originalité dans cet ouvrage l’auteur s’attache à décrire la maltraitance envers les soignants par les patients, par les familles, par l’institution. Elle existe aussi.

La dernière partie, chemin vers la bientraitance, en donne plusieurs définitions, justes et suggère des repères. "La bientraitance fait partie de ces grands "petits soins" quotidiens : mettre à disposition la  sonette, retaper un oreiller, remonter un bas à une résidente, mettre un verre d'eau à portée de main, repositionner les pieds sur le cale_pied du fauteuil roulant." La reconnaisssance affirme l'auteur est un élément essentiel de la bientraitance. Les notions d'aide, de respect, de singularité dans la relation conduisent au prendre soin. "Prendre soin c'est venir en aide à l'autre, à un corps sujet, et non à un corps objet". Sollicitude, empathie, proximité et juste distance alimentent ce prendre soin adapté, explique l'auteur.
Mais le juste prendre soin de l'autre passe inévitablement par le prendre soin de soi "afin de se protéger des effets induits par le stress et l'exposition à la souffrance". L'auteur suggère les démarches, techniques, pratiques qui aident au travail sur soi.

Un ouvrage concret, facile à lire. L'auteur s'est donné pour objectif d'amener une réflexion, de proposer une démarche, une philosophie correspondant à chaque situation et non d'imposer de règles normatives. Aucun conseil, aucune solution aucune approche ne peuvent aider les soignants s'ils ne tiennent pas compte de leur histoire et de leur contexte. 

 

Au sommaire :
Partie 1: Devenir acteur du changement:
1- Le service de soins de suite «Le Bon Repos»; 2 -L'établissement et l'hébergement de personnes âgées dépendantes «Au Beau Soleil».
Partie 2: Comprendre la maltraitance:
3- Définition de la maltraitance; 4- Les différentes formes de maltraitance en milieu de soin; 5- Les conséquences de la maltraitance; 6- Les causes de la maltraitance; 7- La maltraitance envers le soignant; 8 - Les droits et les devoirs face à la maltraitance; 9 - Conduite à tenir face à des situations de maltraitance.
Partie 3 - Cheminer vers la bientraitance
 10 - Notion de bientraitance; 11- La bientraitance en milieu de soin; 12- Les conditions de la bientraitance: un travail sur soi; 13- Le rôle de l'institution face à la bientraitance.

De la maltraitance à la bientraitance,
de Françoise Boissières-Dubourg, Editions Lamarre
Broché: 252 pages
Editeur : Editions Lamarre (16 juin 2011)
Pour commander en ligne


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -