Agevillage

Nutrition entérale et responsabilité

Présentation


Partager :

Les besoins énergétiques de la personne âgée diminuent, raison pour laquelle il est fondamental d’être vigilant, afin de préserver son équilibre alimentaire. Celui-ci suppose l’élaboration d’un plan diététique proposant des mets suffisants et variés pour assurer les apports nutritionnels qualitatifs et quantitatifs nécessaires.

Ceci s’aggrave quand la personne âgée est malade. En effet, outre une dégradation de l’état bucco-dentaire (caries, paradontopathies, etc.), survient souvent un inconfort digestif, favorisé par une tendance à l’atrophie gastrique, caractérisée par une baisse de l’acidité, une pullulation microbienne, une vidange retardée, etc. Les troubles de déglutition sont alors plus fréquents, puisque les fonctions impliquées dans la déglutition ont tendance à ralentir. Dans ce contexte, une fausse route est potentielle et revêt un caractère de gravité.

Un changement de texture alimentaire est alors indispensable pour réduire ce risque mais il s’avère parfois insuffisant. L’indication de nutrition entérale, notamment par sonde, est alors posée. Ce geste soulève juridiquement quelques questions qui seront ici évoquées.
 



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -