Agevillage

Schéma gérontologique : contenu, orientation, mise en oeuvre

Mise en œuvre


Partager :

Calendrier et chronologie

Un schéma gérontologique couvre une période de cinq ans. Les partenaires dressent souvent un bilan dans le courant de la troisième année ayant ainsi l’occasion d’amorcer une première réflexion nécessaire à l’organisation du schéma suivant. Dans la pratique, ce n’est qu’en fin de cinquième année que les choses se précisent et c’est pourquoi certains schémas ne sont réactualisés qu’avec quelques mois voire un exercice de retard.Actuellement, on pourrait avancer deux raisons :

  • la surcharge de travail liée à l’APA et aux conventions tripartites dans les services des conseils généraux.
  • le fait que l’Etat (DDASS) soit maintenant co-organisateur et co-auteur (théoriquement co-financeur) du schéma.
On peut considérer que dix-huit mois sont nécessaires entre les premières réunions préparatoires et la publication du document. (Ainsi un schéma couvrant la période 1997/2001 a t’il généralement été réactualisé en 2002 et publié courant 2003.)

 

Travaux préparatoires

Il s’agit des réunions entre la DDASS et les services du Conseil général visant à :

  • Dresser en matière de bilan, les premiers constats du schéma en cours.
  • Réfléchir sur le ou les thèmes à mettre en évidence dans le futur.
  • Elaborer une première stratégie sur les partenariats à mettre en œuvre.
  • (Parfois se lamenter sur le temps que cela va nécessiter et les contraintes pour les services).
La présence des élus est rare à ce niveau si ce n’est dans certain(s) département(s) ou le schéma est entièrement réalisé sous l’impulsion d’un vice-président du Conseil général.

 

Désignation de l’équipe

Un déséquilibre flagrant à ce jour : la DDASS désigne habituellement deux ou trois de ses responsables administratifs quand le Conseil général mobilise une grande partie de son service chargé des personnes âgées.D’autre part, les services « personnes âgées » et « personnes handicapées » dans les Conseils généraux doivent réaliser deux schémas (gérontologique et des personnes handicapées).Notons aussi que les aléas des carrières administratives peuvent modifier cette équipe --au gré des mutations de personnel-- pendant cette période de 18 à 24 mois où DDASS et Conseil général vont travailler ensemble.

Choix d’un partenaire extérieur ou non

Ce choix doit résulter d’un accord pris entre le Conseil général (au niveau des élus) et le Directeur départemental de la DDASS.Une expertise et une expérience reconnues -d’autant plus significatives quand elles ont été acquises dans d’autres départements - jouent pour beaucoup dans ce choix qui s’appuie sur diverses considérations dont :

  • La possibilité de constituer un lien permanent entre les services durant toute la période considérée.
  • La totale disponibilité assurant une grande régularité dans les diverses étapes.
  • La capacité à animer les réunions générales et des groupes thématiques.
  • La neutralité dans les débats.
  • La capacité rédactionnelle et la connaissance des techniques liées à l’élaboration du schéma.
  • L’apport d’une réelle capacité de communication et d’écoute.
  • L’assurance de maîtriser les délais (contractualisé dans les missions retenues).

Trouver ces compétences et disponibilités au sein des services n’est pas toujours évident, aussi le recours à intervenant extérieur est-il de plus en plus fréquent.

Ce dossier a été réalisé par le Cabinet d'ingénierie de projets en santé, gérontologie et handicap Guy Sudre Consultants.
Contact : Guy Sudre Consultants - info@gscgroupe.com Tél/Fax. 04 94 07 29 47 - 06 81 62 83 81

Attention ! Certaines sections de cet article (suivies d'un astérisque * ) sont réservées à nos abonnés.Pour vous abonner, cliquez ici



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -