Agevillage

Nutrition et Cicatrisation : réduire les coûts liés à l'escarre

Intérêt de la prise en charge nutritionnelle dans le traitement global


Partager :

Le coût total estimé de la prise en charge des escarres en France à l’hôpital et au domicile s’élève à 3,35 milliards d’euros. Nous allons voir comment une prise en charge nutritionnelle spécifique participe à la réduction des coûts liés à l’escarre.

Définition du coût total lié au traitement de l’escarre

Augmentation du coût total en fonction de la gravité du stade de l’escarre

Au fur et à mesure de l’aggravation de l’escarre, le coût total va augmenter fortement. Schols (2003) a montré que le coût total du traitement des escarres varie de 1 574, 64 € (stade 1) à 5 857,83 € (stade 4) (dans une étude sur 48 patients âgés en maison de retraite).

La prise en charge nutritionnelle diminue le coût total du traitement

Le coût total du traitement augmente avec l’évolution du stade de l’escarre car la durée d’hospitalisation est plus longue et le traitement est plus cher .Or, la prise en charge nutritionnelle précoce limite la progression de l’escarre vers un stade plus grave et une complémentation nutritionnelle spécifique facilite la régression de l’escarre .
D’après l’étude de Schols, le fait de rajouter une complémentation nutritionnelle au traitement de l’escarre diminue les coûts de prise en charge ( tableau 1).

La prise en charge nutritionnelle de la cicatrisation permet :

  • La réduction de la durée d’hospitalisation en évitant l’escarre d’évoluer vers des stades plus coûteux
  • La réduction du coût du traitement de l’escarre en diminuant la durée de la prise en charge ainsi que les coûts associés grâce à une cicatrisation plus rapide.
  • On parle ici de plusieurs centaines d’euros d’économies par patient bien pris en charge sur la durée du séjour.

    D’après un article concernant les conséquences économiques de l’escarre et coût de la renutrition dans le traitement global, Laurence BECK conclut que la prise en charge nutritionnelle devrait être considérée comme obligatoire pour une meilleure efficacité des traitements locaux, d’autant plus qu’elle peut diminuer le coût total du traitement des escarres.

    Sources
    - VERNET Marie-Anne. Extrait de Profession Pharmacien, numéro de janvier 2005- SCHOLS JMCA, KLEIJER CN, LOURENS C . Pressure ulcers care: nutritional therapy need not add to costs. J Wound Care 2003; 12:57-61- BENNETT G, DEALEY C, POSNETT J.
    - The cost of pressure ulcers in the UK. Age and Ageing 2004; 33:230-5- BECK L. ARNAUD-BATTANDIER F.
    - Conséquences économiques de l’escarre et coût de la renutrition dans le traitement global. L’escarre Déc. 2004 ; 24 :25-26- Cas cliniques Clinutren Repair- SCHOLS JMCA, KLEIJER CN, LOURENS C .
    - Pressure ulcers care: nutritional therapy need not add to costs. J Wound Care 2003; 12:57-61- BECK L. ARNAUD-BATTANDIER F.
    - Conséquences économiques de l’escarre et coût de la renutrition dans le traitement global. L’escarre Déc. 2004 ; 24 :25-26



    mis à jour le

    LIRE AUSSI

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -