Agevillage

Images du grand âge


Partager :

Pour fêter leur soixantième anniversaire, les Petits Frères des Pauvres publient "Vieillir ensemble."Personnes âgées et accompagnants bénévoles y sont photographiés sur le vif, dans des moments de joie et de tristesse.Ce livre est un excellent moyen de faire connaître l'activité fondamentale desPetits Frères des pauvres, l'expression concrète de la fraternité : "des fleurs avant le pain".Celui qui donne (son temps) reçoit visiblement beaucoup "c'est une manière de vivre un peu intelligente" pense Françoise Rose, 57 ans. "Je vieillis, la personne plus âgée que moi, que j'accompagne m'apporte son expérience" témoigne Germaine Zanelli, 74 ans.Les Petits Frères des pauvres connaissent le poids de l'image, comme lesouligne leurs campagnes "publicitaires" pour recruter des bénévoles avant l'été : "le jour des départ en vacances, en plus d'être sans famille, Renée est sans vosins".Suite au dossier du journal La Croix, sur "la France qui cache son âge", les 14 et 15 octobre dernier, un débat a été organisé avec des professionnels, les Petits Frères des Pauvres, la "Vie à domicile" (service à domicile à Paris 16e) et des photographes impliqués dans les témoignages sur le grand âge.Quelques ouvrages de référence :- Faits et cause de Jean-Louis Courtinat en 1993 avec les textes du Dr Sebag Lanoë. Le photographe s'est immergé une bonne année dans son service de gériatrie. Il a pu témoigner du manque de moyens.- La raison du plus faible du même auteur, en 2006 aux éditions Delpire- De temps en temps, de Martine Franck, en 1986, chez Delpire- Film à voir et revoir : "Ils venaient d'avoir 80 ans" de Samuel Bollendorf, MK2.Tous témoignent de leurs difficulté de vivre de leur travail..Seuls les professionnels (comme la Vie à domicile) ou les fondations, les associations (Petits frères des pauvres...) commandent des travaux de fond : pour témoigner mais aussi faire évoluer les regards.L'immersion longue dans l'univers du grand âge est alors possible pour dégagerdes photos justes, sans voyeurisme, "à la bonne distance". Ces photos dénoncent parfois les conditions de vie, de travail : suite au travail de Jean-Louis Courtinat dans le service de Renée Sébag-Lanoë, les douches ont été refaites.Les médias se détournent des photos jugées "difficiles" pour leurs lecteurs. Ils ne financent plus ce travail social hormis pour des stéréotypes "le scandale des maisons de retraite"La jeune agence de mannequins seniors "Masters" propose de belles photos de senior beaux, valorisants pour les marques. La beauté permet une meilleure identification au produit, précise Sylvie Fabregon, directrice de l'agence. Les critères sont les mêmes à tout âge (enfants, jeunes femmes). Cette valorisation des personnes âgées montre que le bonheur est possible à tout âge, le corps change,et alors !Elle précise néanmoins, que "personne n'a envie de vieillir comme dans ces mouroirs".Philippe Hedin, directeur de la Vie à domicile, lui répond : "qu'est-ce qu'une belle personne?", "Comment montrer le travail de l'ombre (aide à domicile face à la fin de vie, par exemple) ?"Après la canicule 2003, des photographes se lancent sur ce chantier de la photographie du grand âge.Leurs travaux devraient sortir peu à peu du seul champ professionnel, social.Beaucoup insistent sur le besoin de témoignages (écrits, audio) en appui del'image qui enrichissent l'image."Aller vers les autres, que ce soit en banlieue ou dans une maison de retraite, éclaire, enrichit", témoigne Samuel Bollendorff.

"Notre travail permet de montrer des mements faciles, difficiles,comme à tout moment de la vie !"



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -