Agevillage

L'enracinement : enquête de la CNAV sur le vieillissement des immigrés en France


Partager :

Claudine Attias-Donfut est sociologue, directrice des recherches à la CNAV, Caisse nationale d'assurance vieillesse.Elle publie avec son équipe, "l'enracinement" chez Armand Colin, qui développela thèse du vieillissement, en France, de ses immigrés.Une étude inédite, étonnante et très importante pour connaître cette population et les services dont elle va avoir besoin.Cette étude avait été présentée dans le n°45 de la revue de la CNAV "Retraite et Société", sur les données démographiques.Un profond attachement à la France, contre les idées reçuesLes études qui portent sur le vieillissement des personnes immigrées se concentrent encore aujourd'hui sur les foyers pour travailleurs. Ces foyers Sonacotrasubissent de plein fouet ce vieillissement non-anticipé.Claudine Attias-Donfut développe dans ce nouvel ouvrage les résultats d'une vaste étude qui a porté sur 6200 personnes de 45 à 70 ans, vivant très majoritairement à leur domicile, avec leur famille.La CNIL a autorisé la CNAV à demander la religion des personnes interrogées. Près de la moitié (45.9%) sont chrétiens, catholiques, près d'un tiers sont musulmans (31,5%).A l'encontre des idées reçues, une part importante des populations interrogéesont un haut niveau d'éducation. C'est le cas des personnes issues de l'Afriquesubsaharienne et les réfugiés politiques d'Asie.Plus la famille est venue rejoindre la personne immigrée, plus son attachement à la France est important. C'est le cas notamment pour ceux qui ont fait venir leurs parents, qui ont adapter leur logement en fonction.Ils vivent d'ailleurs plus en couple que la moyenne des français du même âge.Leurs relations sociales se concentrent sur leurs proches, les membres de leurcommunauté. Les solidarités familiales sont vivantes (notamment vers leurs parents restés au pays).Le désir de retour au pays est très faible sauf pour 10% des portuguais (ce qui va obliger ce pays à s'équiper). Seules une moyenne de 2 à 4% des personnes interrogées veulent rentrer au pays.Ces populations estiment avoir mieux réussi leur vie, en France, que leurs parents.Problème des femmes d'immigrésLeur taux d'activité est très faible et celles qui travaillent sont majoritairement des employées de services dont les conditions de travail sont difficiles.Leur vieillissement risque d'être difficile.Imaginer les services de demainL'étude de la CNAV montre que de nouveaux services devront se développer :- aménagement des retraites (au regard des séjours au pays), des aides (versement de l'APA dans les foyers...)- accompagnement des personnes (démarches, solitude) avec des personnels formés (langues)- aménagment des accueils collectifs (maisons de retraite)- aménagement des cimetières musulmans (avec la difficultés de la demande des familles de rapatrier le corps)L'enracinement358 pagesArmand Colin



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -