Agevillage

Diététique et nutrition

Prise en charge de la dénutrition protéino-énergétique chez la personne âgée : recommandations de la Haute Autorité de Santé


Partager :

Dans l'objectif de proposer un outil pratique de repérage et de prise en charge de la personne âgée dénutrie ou à risque de dénutrition, la Haute Autorité de Santé a élaboré des recommandations qui concernent les établissements et s'adressent à tous les professionnels de santé : médecins généralistes, gériatres, diététiciens, infirmiers.

Définition
La dénutrition protéino-énergétique résulte d’un déséquilibre entre les apports et les besoins de l’organisme. Elle entraîne ou aggrave un état de fragilité ou de dépendance et favorise la survenue de morbidités. Des carences protéiques isolées peuvent s’observer même chez des personnes âgées apparemment en bonne santé.

Outils de dépistage
Le dépistage doit être réalisé au minimum à l’admission puis une fois par mois et lors de chaque hospitalisation. Il repose sur :
- la recherche de situations de dénutrition ;
- l’estimation de l’appétit et/ou des apports alimentaires ;
- la mesure du poids ;
- l’évaluation de la perte de poids par rapport au poids antérieur ;
- le calcul de l’indice de masse corporelle : IMC = poids (kg) /taille 2 (m).

Modalités pratiques de la prise en charge nutritionnelle
-
Respecter les règles du Programme National Nutrition Santé pour les personnes âgées.
- Augmenter la fréquence des prises alimentaires dans la journée, en fractionnant les repas, en s’assurant que les personnes âgées consomment 3 repas quotidiens et en proposant des collations entre les repas.
- Eviter une période de jeûne nocturne trop longue (>12 heures), en retardant l’horaire du dîner, en avançant du petit-déjeuner et/ou en proposant une collation.
- Privilégier des produits riches en énergie et/ou en protéines.
- Adapter les menus aux goûts de la personne et adapter la texture des aliments à ses capacités de mastication et de déglutition.
- Organiser une aide technique et/ou humaine au repas en fonction du handicap de la personne.
- Proposer les repas dans un environnement agréable.

Enrichissement de l’alimentation
Afin d’augmenter l’apport énergétique et protéique d’une ration sans en augmenter le volume, on enrichit l’alimentation traditionnelle avec différents produits, tels que de la poudre de lait, du lait concentré entier, du fromage râpé, des œufs, ou des poudres de protéines industrielles, tous ces aliments étant sources de protéines. On utilise de la crème fraîche, du beurre fondu, de l’huile pour augmenter la densité énergétique.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -