Agevillage

La Méthodologie de soin Gineste Marescotti : "un merveilleux outil de management", témoignage d'une cadre de santé

Témoignages des soignants eux-mêmes


Partager :

J'ai demandé aux référents de me dire ce que l'Humanitude avait apporté : à  eux mêmes, à l’établissement, à l’équipe, aux résidents et quelles ont été les difficultés rencontrées.

Nathalie  (infirmière référent Humanitude en manutention)
" Cela m’a amené plus de patience à l’égard des  résidents, la sensation du travail  bien accompli, la satisfaction personnelle de travailler en accord avec ses convictions ( pas de soins de force , pas de contention)." Pour l’établissement : une certaine reconnaissance et popularité, pour la qualité du travail effectué.
Pour les résidents : moins de  stress, plus de clame, une meilleure prise en charge globale, moins de médicaments.
Pour l’équipe : des conseils pour la manutention afin de ne plus se faire mal, et de ne pas faire mal aux résidents, l’équipe a pu identifier des personnes  ressources et a uniformisé les pratiques.
Les difficultés : faire comprendre la nécessité de travailler toutes dans le même sens, tenir un discours commun, au début avoir le matériel nécessaire et trouver le temps de l’apprentissage ».

Isabelle (aide soignante référent manutention)
« L’humanitude  m’a permis de retrouver les bases de mon métier, le respect, se mettre à la place du résident et de sa famille"
Les aspects positifs de la méthode - Une évolution dans mon métier depuis mes débuts, apprendre à réfléchir sur le bien être du résident de façon personnelle et en équipe, travailler plus intelligemment sans laisser la routine s’installer, être valorisée dans son travail, être satisfait de sa journée, c’est encourageant de voir les résultats sur les résidents et l’équipe : gain de temps sur le long terme , soins confortables et sécurisants pour le résident.
Les aspects négatifs - Difficultés à faire passer le message, transmettre notre savoir et le faire durer dans le temps
Le regard du référent «  dérange » par peur d’être jugé, l’argument de la perte de temps ou encore ceux qui pensent que çà ne sert à rien, certains nous «  attendent au tournant »  en cas d’échec ».

Pascale (aide soignante référent  Humanitude en manutention)
"L’humanitude m’a appris à travailler différemment et faire des soins plus agréables et favorables, à ne pas faire à la place, à laisser leur autonomie le plus longtemps possible , a avoir une approche plus en douceur "
Pour le résident : une meilleure prise en soins, sont moins opposants, plus calmes, le résident est respecté.
Pour l’équipe : demande de conseil, reconnaissance de la compétence du référent, aller tous dans le même sens.
Pour l’établissement : une très bonne réputation dans la région, reconnaissance du travail effectué. 

Laurence (référent de la méthodologie complète a suivi la formation globale à Leucate)
Les apports de la formation sur un plan personnel :
- grande motivation et envie de partager et de faire appliquer dans le service
- meilleure connaissance des différentes démences et du ressenti de la perso ;nne âgée et gestion des « CAP » de ce fait  même si l’on ne peut tout désamorcer , on se sent mieux, moins de stress d’énervement, plus de self control , l’exemple devient contagieux et même s’il ya des réticences au départ , les collègues finissent par adhérer et mettre en application , suivent l’exemple  ;
- le soin reporté n’est plus considéré comme un échec mais l’on cherche à comprendre pourquoi çà n’a pas marché. Il n’est pas rare de passer des journées dans la sérénité, les résidents nous renvoient des gestes  de tendresse, des remerciements

Pour l’établissement : une volonté commune, un appui réel et efficace de la hiérarchie, qui permet de péréniser « l’esprit de l’ Humanitude »dans toute la maison  également dans les services autres que les soins
Pour les familles : instauration d’une relation de confiance, de transparence, aide et soutien réciproque , ils sont rassurés sécurisés , les relations sont globalement très bonnes
Les difficultés rencontrées :  au départ stigmatisation du référent, mise à l’écart, critiques, peu de confiance, puis très vite retour vers une relation plus stable et sereine avec l’exemple comme meilleur outil pédagogique.  Difficultés à leur "enlever l’horloge de la tête", ce temps, stress inutile, lorsqu’elles arrivent à s’en départir, cela permet l’expression des capacités de la personne et c’est gagné.

Brigitte (référente en méthodologie à suivi la formation globale à Leucate)
Sur le plan personnel : un enrichissement intellectuel, de la confiance en soi, de la maîtrise dans mes pratiques professionnelles, une énergie nouvelle positive.
Pour l’établissement : une ligne de conduite commune, une certaine reconnaissance par d’autres professionnels du secteur, une image de « bientraitance » et de bonnes pratiques.
Pour l’équipe : de la cohésion, un nouvel élan, d’avantage de travail d’équipe, plus de rigueur, uniformité des pratiques professionnelles, un langage commun.
Pour les résidents : le respect de leur autonomie, de la douceur dans les gestes dans la mobilisation, la mise en place de projets de vie individualisés.
Les difficultés : faire que tous les soignants fassent la même chose, respect des plans de soins, correction des mauvaises pratiques.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Sabine

14/06/2012 08:06

Humanitude !


Bonjour à tous et à toutes ! Je souhaite réagir sur le concept de l'Humanitude. Il y a quelques années, j'ai eu la chance de suivre cette formation. Si je n'en ai pas vu les bénéfices immédiatement, ils sont apparus très rapidement. Je continue à suivre ces préceptes le mieux possible dans ma vie d'aide soignante de tous les jours.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -