Agevillage

Vie quotidienne avec une personne Alzheimer

Compenser la désorientation dans le temps et l'espace


Partager :

  • Au fur et à mesure que la démence progresse, la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer perd la notion du temps. Elle ne connaît plus la date, confond les saisons... Elle peut demander l'heure dix fois par jour, machinalement, sans raison apparente. Elle ne peut plus raconter sa vie chronologiquement. Elle peut aller se coucher à 17 heures et faire des courses à 23 heures. Dans la famille, l'inquiétude et la fatigue psychologique augmentent : "Qu'est-ce qu'on va devenir ? "
  • Ensuite, survient la désorientation spatiale : la personne sort pour aller à un endroit habituel (chez ses enfants, acheter le journal, etc.), mais il lui est difficile de retrouver son chemin. Elle arrive à la maison déçue,triste et angoissée.
    Un peu plus tard, elle se perd sur le chemin du retour... et se demande : "Où suis-je ? " ; " Qu'est-ce que je fais là ? " ; " Où est-ce que j'habite ? " Le jour arrive où elle se perd dans son appartement, ne se rappelle plus où se si-tuent les toilettes, la salle de bains; où sont accrochées les serviettes ni où sont rangés les draps. Elle perd ses affaires, ne s'habille plus, ne se lave plus, ne sait plus reconnaître la droite de la gauche...
  • En aménageant les zones à risques :

  • Déplacements : main courante adaptée pour faciliter les déplacements ; fenêtre doublée par une bande de vitrage donnant une protection équivalente à un barreaudage, permettant d’ouvrir la fenêtre et de voir à l’extérieur ; ouverture de la porte de sortie commandée par un clavier numérique ;
  • Brulures : cuisinière à plaques chauffantes électriques à la place du gaz, avec système de double commande ne permettant la chauffe maximum (risque de brûlure) que si on actionne un bouton dissimulé ; les fours sont une des causes les plus im-portantes de brûlures et d’incendie ; mitigeur thermostatique pour obtenir de l’eau chaude tempérée afin d’éliminer tout risque de brûlure ;
  • Divers : chauffe-eau électrique pour éviter le danger d’asphyxie ou l’explosion ; panneau vitré entre la cuisine et le séjour permettant une surveillance quand le malade est à la cuisine; il vaut mieux laisser la salle de bains aussi nue que possible, et donner shampooing, serviettes supplémentaires, nécessaire pour prothèse dentaire, crème à raser... lorsque la personne âgée en a besoin. Avec l’évolution de la maladie, même la serviette, le savon, la brosse à dents et le dentifrice peuvent être utilisés de manière inadaptée.
  • Prévenir les chutes

    Fixation généralisée : ta­pis cloués au sol ou au moyen de bandes collantes double face ; plan­chers non ver­nis ; toi­lettes sur­­élevées et barres d’appui de cou­leur vive douche avec siège esca­motable et barres d’appui ; si la personne se cogne contre le mur ou contre les meubles, mal­gré un bon éclai­rage, on peut pla­­cer un ru­ban ré­flecteur aux coins des meubles, le long des plinthes.

    Mise en place de repères temporels

    Libre ac­cès aux fe­nêtres pour pou­voir suivre le cycle du so­leil et des sai­sons ; hor­loge simple avec de gros chiffres, hor­loge à caril­lon, cou­cou ; ca­len­driers af­fichant un mois ou, mieux, un jour à la fois.

    Mise en place de repères spatiaux

    Si­gnaler les toi­lettes par un logo en évi­tant le sigle “ WC ” (dévalorisant) ; pla­cer des repères lu­mineux, des veil­leuses près de la chambre et du sé­jour ; ne pas modi­fier l’emplacement des meubles.

    Pour la décora­tion des murs les spé­cialistes re­commandent l’utilisation du jaune paille, de l’orangé (à la cui­sine ces cou­leurs ex­citent l’appétit) et du rouge (poignées de porte), plus fa­ciles à re­connaître que des bleus et des verts car le cris­tallin de l’œil jau­nit.
    Une autre astuce consiste à éta­blir un contraste de cou­leur entre les murs et les portes.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    carnot

    27/05/2015 21:05

    Tous perdus...


    une histoire d'accompagnement d'une malade d'alzheimer... ou comment faire face à ses limites... N'hésitez pas à lire, commenter et me faire part de votre regard www.vivantsensemble.com



    gaby1946

    19/09/2012 17:09

    La vie quotidienne avec le handicap


    maladie d’Alzheimer : grande cause nationale. Le handicap : grande cause nationale. Combien de fois avons-nous entendu ces messages qui nous laissent espérer l'espace d'un instant, le temps de les entendre, et qui nous laissent "pantois" dans notre parcours du combattant de tous les jours, pour le malade et pour l'entourage ! Des mots, rien que des mots, et toujours des MAUX ! Les personnes qui essaient de mettre en place des choses, qui se dévouent jusqu'à l'épuisement sont admirables mais ce sont des mini gouttes d'eau dans les océans de misère et d'isolement ! Parce qu'en bout de course, il n'y a pas d'argent, il n'y a pas d'espaces libres, il n'y a personne qui puisse employer le personnel nécessaire parce que personne ne peut payer (établissements, collectivités locales, associations etc.....leurs moyens sont de plus en plus diminués. Que dire par exemple des maisons des handicapés créées pour aider les handicapés afin que la vie leur soit facilitée ???? Ah oui ???? Il y a des handicapés qui attendent le renouvellement de leur carte depuis le mois de janvier, l'AAH leur a été "sucrée" depuis le mois de juin alors que c'est pour certains leur seule source de revenus, parce qu'il n'y a pas assez de personnel pour étudier et signer les montagnes de dossiers qui s'empilent depuis des mois ??? Que dire de ces handicapés, handicapés depuis des années, qui ne peuvent plus retirer un centime à la banque et qui sont en rouge partout parce que la CAF attend la carte de la MAISON DES HANDICAPES ? Le handicap définitif, c'est l'isolement à vie pour le handicapé et l'entourage lorsqu'il a la chance d'en avoir un ce qui n'est pas toujours le cas et un combat de tous les jours qui amène son lot de problèmes : prouver, justifier, renvoyer les papiers déjà fournis 3 ou 4 fois, les frais de photocopies et de poste (parce qu'internet n'est pas encore admis au niveau des administrations pour les documents etc.... etc.....). Oui, les grandes causes nationales, on attend avec impatience ce que ça veut dire !



    dedoune

    08/07/2012 09:07

    Danielle


    comment faites-vous, Monique pour garder le sourire ? je n'arrive pas à cacher mon angoisse et ma tristesse.... merci de m'aider. Comme je vis seule, n'ai pas de frère ou soeur ni d'enfant, je prends tout en pleine poire et n'arrive pas à me dominer. C'est si dur....



    pat

    15/01/2012 18:01

    Alzheîmer


    Ces articles sont très bien et m'aide beaucoup à comprendre un peu mieux la maladie. Je suis aide à domicile et n'est pas encore été confrontée à des malades violents. Je gère bien pour le moment.



    blazenko

    14/09/2010 22:09

    Incontinence totale M.A.


    A l'aide ! Ma femme "Syndrome de BENSON" Cécité totale + M.A. sur la durée = totalement dépendante (73 ans ??) ne maitrise plus rien, le plus démoralisant pour tout le monde "aidants/soignants" j'ai tout essayé, repérer les tranches horaires, etc.. Sujet tabou ? Comment gérer l'incontinence totale : urine et selles ? Je cherche désespérément??? A la pensée qu'une personne peut rester des heures dans son magma. C'est à pleurer. Une solution: Créer une couche "double" évitant la "dispersion" de la matière fécale. MM. les experts en tout ? trouvez une solution. Merci




    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -