Agevillage

Approches non médicamenteuses de la maladie d'Alzheimer : Michèle Delaunay salue le prendre soin d'une résidence Solemnes


Partager :

Michèle Delaunay avec l'équipe de la résidence SolemnesMichèle Delaunay, ministre chargée des personnes âgées, a visité ce 27 août l'établissement Solemnes de Savigny le Temple (77).

Elle y a rencontré des malades heureux et autonomes. Une belle reconnaissance pour cet établissement qui depuis dix ans place au cœur de son projet la liberté d’aller et venir et que n’entrave pas l’accueil de résidents avec des pathologies de plus en lourdes y compris dans l’UHR ouvert il y a 4 mois.


 

Résidence SolemnesIl faut dire que les fondateurs de ce groupe familial, Jean-Paul et Chantal Gire (Solemnes compte 4 établissements en région parisienne) n’ont jamais baissé les bras. Leur crédo : créer des lieux de vie ouverts, pas des ghettos. Ils considèrent que la sécurité ne doit pas être un frein à l’expression de la liberté mais un préalable. Résultat : l’établissement dispose d’appartements communautaires où les résidents circulent librement, se reçoivent chez eux, ainsi la fête des voisins est organisée entre appartements… Les résidents sont libres de déjeuner où et avec qui ils veulent, mais aussi de profiter du vaste jardin dans lequel est aménagé un jardin thérapeutique. Et cette liberté de circuler ne génère pas plus de chutes !

 

Voir Jean-Paul Gire et la ministre en images



L’animation est l’affaire de tous : les soignants et les familles participent aux projets coordonnés par les deux animatrices telles les sorties au marché, au café, les visites de la région… Les personnes à mobilité réduite sont accompagnées par les résidents plus valides.
Dans l’attente d’une réponse thérapeutique qui devrait se profiler, d’après la Ministre, à l’horizon 2040, il faut continuer à soigner les personnes qui souffrent. Dans l’établissement Solemnes de Savigny, la prise en charge des résidents est complètement adaptée à leur pathologie et les lieux d’accueil ont été pensés pour en faire de véritables lieux de vie. Une approche essentielle qui garantit l’autonomie, le bien être et les libertés fondamentales des résidents.


La ministre a constaté que les personnes accueillies, malades, étaient heureuses et autonomes.

Ses propos en images
 
Dans un entretien à Hospimédia, la ministre a salué le taux d'encadrement et la qualité de la prise en charge de l'EHPAD Solemnes de Savigny : 110 Équivalents temps plein (ETP) pour 140 résidents. Un ratio qui n'est pas égalé partout. "Il y a des progrès à faire sur ce point, a reconnu Michèle Delaunay.
La ministre a aussi salué la qualité du prendre soin qui s'appuie notamment sur les approches Montessori et Humanitude.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

cachabou

07/09/2013 16:09

Bien vivre en étant malade, un bonheur prolongé


Bonjour, En ce qui me concerne, je ne ferai pas référence aux chiffres annoncés dans cet article car je ne suis pas qualifiée pour cela. En revanche, je connais la maladie d'Alzheimer et la difficulté à gérer nos proches atteints. Alors une approche non médicamenteuse, se battre pour le bien être du résident, sa liberté de circulation, et faire en sorte qu'il vive le mieux possible et le plus longtemps possible en autonomie, je trouve ça super ! N'est-il pas agréable d'aller rendre visite à un parent ou un ami qui vient à votre rencontre, plutôt que de le voir attaché à un lit ?! Mais tout ceci à un coût. Le tarif de 81€ est celui que je payais il y a 15 ans pour mon grand père. Alors effectivement c'est un coût, mais est-ce vraiment déraisonnable ? Merci à toutes ces unités spécialisées, qui nous aident et nous accompagnent au quotidien, nous autant que nos parents et amis. Merci à Solemnes



MedCo

05/09/2013 17:09

Goût amer


Comment peut-on annoncer un tel ratio de personnel par résident sans rougir de honte vis à vis de tous ces établissements qui prodiguent ou tentent de prodiguer des soins de qualité avec moitié moins de personnel? Il est facile de se gausser quand les moyens sont là! Combien des personnels que je côtoie rêveraient de travailler dans ces conditions.



SAint Thomas

03/09/2013 15:09

La rengaine ou le battage des lobbies ?


Bonjour, encore une fois la mise en valeur d'une maison de retraite avec un tarif bien au delà du supportable 81€/j en hébergement (cf réaction dans le mail du 30/07 relatif à l'article des ehpad l'Abbaye bords de Marne). Avec de tels tarifs tout gestionnaire est capable de faire aussi bien ...voire mieux. Cela devient insupportable de voir les tarifs pratiqués alors que nombre d'ehpad sont à 50€/J. La différence de recettes pour 140 lits, puisque c'est la capacité de cet ehpad, est de 31€/j par résident soit un total de 1 584 100€ ! La SAS doit bien se frotter les mains...Mme la Ministre venez plutôt voir les ehpad qui essayent de s'en sortir ou qui peinent pour ne pas sombrer avec 62% de moins de recettes ! Je suis étonné qu'agevillage n'ait pas plus de sens critique...Sans parler du kiné salarié, dans les ehpad des bas fonds, puisqu'il faut les évoquer ainsi tant la différence tarifaire est différente, ils n'en n'ont pas, c'est ça l'équité territoriale et la norme de la bientraitance...Il faut aussi évoquer la possible défiscalisation pour le privé lucratif qui aurait tord de s'en priver mais aussi externalisent le plus possible bien évidemment aussi pour limiter les charges. cdlmt




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -