Agevillage

Bien-être et qualité de vie : le regard de Vincent Chagué

Un problème de management avant tout


Partager :

L’observatoire du bien-être au travail que j’ai proposé va permettre aux grévistes de pérenniser leur action, mais aussi d’éviter les zones de surchauffe qui ont conduit à la grève.

Il s’agit de monter une forme de baromètre, d’être beaucoup plus attentif au mal-être des personnels et de faire avancer l’organisation de l’établissement.

Après Foucherans, c’est Paimboeuf qui a fait les gros titres. Va-t-on vers une multiplication des conflits sociaux en Ehpad ?

Foucherans, c’était du jamais vu. D’habitude, les conflits s’expriment plutôt par des débrayages, ce qui est d’ailleurs le cas à Paimboeuf.  Je pense que les grèves de ce type vont rester exceptionnelles. Il ne faut pas se leurrer, c’est très difficile pour les grévistes.

Je pense en revanche qu’on continuera à voir les mêmes situations que depuis des années : des débrayages, de l’absentéisme, un désengagement des équipes.

Foucherans est un cas exceptionnel au vu de la violence du conflit, mais pas au niveau des problématiques, qui existent dans de nombreux établissements.


Que pensez-vous de la mission flash, annoncée par l’Assemblée nationale en réaction au mouvement social à Foucherans ?

La majorité a lancé cette mission pour occuper le terrain sur le sujet, répondre à la France insoumise qui s’est mobilisée lors du conflit.

Mais les politiques ne donneront qu’une réponse comptable.

Or le problème se situe au niveau des cadres de santé, des Idec, c’est un problème de management avant tout.


Ils sont mal formés ?

Lors des conflits, dans les médias, on ne parle que de problèmes d’effectifs. Mais si on met plus de personnes dans une organisation qui ne fonctionne pas, ça ne va rien arranger.

Il faut accompagner les équipes en les aidant à réaliser leur travail, en développant la relation de proximité.

En France, on pose les gens dans un emploi et ils doivent se débrouiller.

Manager demande des qualités humaines, que peut-être certains n’ont pas.

Quelles sont les qualités d’un bon manager ?

D’abord il doit avoir un vrai sens du relationnel, être toujours disponible, souriant et plein d’énergie.

Ensuite, il doit disposer de temps pour faire du management de proximité.

Il doit définir des objectifs individuels avec chaque professionnel, qui soient précis et clairs, et les accompagner pour améliorer leurs réalisations.

Enfin, il doit se comporter de manière équitable avec tous.

Un manager doit donner envie, et avoir du temps.

Les professionnels des établissements ont besoin d’être pris en compte, écoutés, la pression psychologique est forte dans le métier.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -