Agevillage
  >   Actualités  >     >   La démarche Label Humanitud...

La démarche Label Humanitude : l'art du prendre-soin des personnes vulnérables et des professionnels qui les accompagnent

L'art ne s'invente pas : chaque regard, chaque parole, chaque toucher doivent être appris.


Partager :

L’association des utilisateurs de l’Humanitude,  Asshumevie, accompagne les établissements  de plus en plus nombreux  qui s’engagent « vers le label Humanitude ».

Un guide méthodologique, un manuel de  référence et d’évaluation, une analyse annuelle des auto-évaluations avec le suivi d’indicateurs chiffrés, des conseils personnalisés par assistance téléphonique permettent aux établissements et services de  concrétiser leur projet vers la bientraitance.

Travailler autrement est possible


La démarche permet aux professionnels de s’épanouir et aux personnes prises en soin de retrouver l’envie, de se sentir vivantes, jusqu’au bout.

Le label invite à réfléchir un accompagnement différent pour respecter les 5 principes :
1° Zéro soin de force sans abandon de soin
2° Respect de la singularité et de l’intimité
3° Vivre et mourir debout
4° Ouverture vers l’extérieur
5°  Lieu de vie, lieux d’envies

En résonnance avec le thème de ce 10ème colloque, les utilisateurs de la méthodologie de soin Gineste-Marescotti dite Humanitude témoignent qu’elle est un art du prendre soin.

Mais l’art ne s’invente pas : chaque regard, chaque parole, chaque toucher doivent être appris. Les 150 techniques de la méthode qui permettent de faciliter des soins consentis, en douceur, sans douleur, en ne forçant pas plus qu’un enfant de 10 ans, doivent être  pratiqués, évalués pour mieux se corriger, et enfin maîtrisés.

Pour acquérir ces savoirs,  il faut les comprendre : ce que je fais (méthode), pourquoi je le fais (objectifs), pour qui je le fais (respect de la singularité), en toute sécurité (ne jamais nuire) .

«  Science sans conscience n’est que ruine de l’âme »

Rabelais interpelle le prendre-soin, les professionnels des EHPAD SSIAD, MAS, FAM, centres hospitaliers. Une connaissance (que Rabelais appelle science) non réflexive (sans conscience autrement dit) ne permet pas à l’homme de se l’approprier, et donc de progresser.

L’art de l’évaluation


Les établissements ont peu ou pas encore appris l’art de l‘évaluation, de l’observation. Or pour progresser, il faut se mesurer, accepter un regard extérieur, bienveillant, qui va pouvoir évaluer les forces, pointer les faiblesses afin de réfléchir aux actions correctives pour un prendre-soin ajusté.

Les règles de l’art et l’art de manager


Chaque catégorie professionnelle a ses règles de l’art. Les principes du label Humanitude posent le cadre et les règles associées (ne pas nuire, respect du sommeil, zéro soin de force…). On aura besoin de tout l’art de manager pour permettre une appropriation et un fonctionnement, en harmonie.

Soutien au management


La démarche « vers le Label  Humanitude» permet d’avancer pas à pas, projet par projet, auto-évaluation après auto-évaluation, tout en respectant les réglementations en vigueur.

Les équipes ne sont plus seules pour progresser. Le Manuel d’évaluation Humanitude est un guide bienvenu, associé aux conseils de professionnels de terrain.

Des indicateurs sont mesurés pour objectiver la progression.

Impacts médico-économiques


Les équipes engagées vers le label et labellisées Humanitude témoignent de diminutions conséquentes des hospitalisations, des médicaments, des dispositifs médicaux (produits d’incontinence, matériels pour les pansements, des déchets de soins à risques suivis dans le DASRI), de CNO (compléments nutritionnels oraux).

Avec une nette amélioration des états de santé des personnes accompagnées et de la qualité de vie au travail des professionnels remobilisés, rassurés.

Une étude de l’Assurance maladie dans plusieurs départements a mis en évidence la qualité du prendre soin dans ces structures avec une diminution des passages aux urgences, des frais de transport, des frais de rééducation et de soins infirmiers, une diminution de l’utilisation des neuroleptiques et de certain des hypnotiques (avec une meilleure qualité du sommeil) et une diminution du coût mensuel des soins.

Impact sur le management

La philosophie de soin accompagne tous les projets, elle est le socle, le cadre d’une réflexion permanente (ne pas nuire).

La démarche fédère car obtenir le label c’est respecter 24h/24, 7 jours sur 7, les cinq principes. Elle implique des techniques homogènes pour un prendre-soin personnalisé, en douceur, dans un esprit d’équipe renforcé. « L’Humanitude donne du sens aux pratiques ». On constate une organisation assouplie, personnalisée (horaires), beaucoup d’innovations, d’inventivité, de communication.

Qualité de vie au travail pour les personnels

Les structures constatent une diminution des RPS (risques psychosociaux), du turn-over, des arrêts pour maladie et accidents de travail. Elles voient le recrutement, y compris de stagiaires, facilités avec des motivations particulières à venir travailler dans un établissement labellisé, engagé vers le label Humanitude.

Qualité de vie des personnes accompagnées


La démarche Label Humanitude transforme des lieux de soins en lieux de vie. Les proches, les familles retrouvent de la confiance, elles se déculpabilisent et partagent un changement de l’image des personnes vulnérables. D’ailleurs, l’âge moyen des résidents est en augmentation.

L’art de changer pour un nouvel art de vivre en EHPAD, MAS, FAM, CH, SSIAD…

Les équipes peuvent bouger, faire changer le prendre soin. Elles deviennent les artisans de ce changement. Asshumevie les accompagnent à installer un certain art de vivre dans des établissements ou services fiers de la qualité de leur accompagnement.

Références
1.    Asshumevie, Association Humanitude Evaluations Milieux de vie, contact : asshumevie@orange.fr
2.    Chargée de Missions pour Asshumevie et Iprim
3.    contact : katherine.gardella@orange.fr
4.    www.lelabelhumanitude.fr

CV
Katherine Gardella est infirmière de formation. Cadre supérieur de santé, elle a organisé la mise en place de la Méthodologie de soin Gineste-Marescotti dans un Ehpad qui deviendra site pilote Humanitude en 2003, puis labellisé en 2016.  Elle a participé à de nombreux groupes de travail sur la gérontologie et la maladie d’Alzheimer avec les Clic (création d’un outil commun pour le dossier unique), l’Anesm pour l’élaboration du Guide des bonnes pratiques, et l’Uniopss–Uriopss sur le plan Alzheimer. En 2011, elle a  rejoint Asshumevie en tant que chargée de mission permanente et évaluatrice pour le Label Humanitude.

Asshumevie : Association Humanitude Evaluation et Milieu de Vie
L’association fédère les utilisateurs de l’Humanitude (EHPAD, CH, SSIAD, MAS, FAM) dans le but de
-  être force de proposition auprès des pouvoirs publics concernant les réflexions sur les formations initiales, l’évaluation des pratiques professionnelles et des résultats,
- accompagner les professionnels en amont et en aval des formations Humanitude,
 - participer à l’évaluation scientifique de la méthodologie de soin,
- avancer vers une « labellisation Humanitude » des établissements et services.
En 2017, Asshumvie compte 200 adhérents, 60 structures engagées vers le label et 12 labellisées.
Elle est présidée par Evelyne Gaussens, directrice d’hôpital honoraire.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -