Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : déshabiller Pierre ...

Edito : déshabiller Pierre pour habiller Paul

Déshabiller le sanitaire pour soulager le médico-social


Partager :

La révolution de la longévité a des conséquences démographiques, économiques, sanitaires, culturelles.

Notre pays, comme d'autres, n'a pas encore pris la mesure des conséquences de la société du vieillissement à quatre voire cinq générations sur les territoires.

Si le conseil de la CNSA a positionné l'ambition d'une société inclusive sachant répondre à l'approche domiciliaire et la fonction présentielle chères à sa présidente Marie-Anne Montchamp, il s'attaque aussi au modèle économique des structures d'aide à domicile et des accueils de demain.

En écho au lancement de la mission Métiers du grand âge confiée à Myriam El Khomri, Jean-Pierre Riso, président de la Fnadepa estime qu'« on ne peut pas imaginer augmenter les effectifs sans redonner un sens fort à ces métiers ».

D'autant que nombre de professionnels ne désarment pas pour faire du baluchonnage un accompagnement de longue durée par exemple comme nous l'explique Rachel Petitprez (Baluchon France). Ils continuent de se former, de s'informer pour utiliser les échelles afin d'évaluer un déclin cognitif comme MoCa cette semaine, revoir aussi ce webinaire : mieux comprendre les mécanismes de la déglutition.

Mais notre secteur peine à attirer les forces, les talents, les remplaçants cet été tant dans l'aide à domicile qu'en établissement d'accueil. Le rapport Libault prône une augmentation significative des effectifs à horizon 2024.

Aussi la Cour des comptes dans son rapport annuel du 25 juin a-t-elle estimé qu'étant donné la situation et les perspectives des finances publiques, la seule solution pour augmenter les effectifs nécessaires au secteur médico-social public serait de baisser les effectifs du secteur sanitaire. Au grand dam de la Fédération hospitalière de France, de la Cndepah (Conférence nationale des directeurs d’établissements pour personnes âgées et personnes handicapées) et la CNDCH (conférence nationale des directeurs de centre hospitalier).

On le voit, déshabiller Pierre (en pleine crise des urgences hospitalières) pour habiller Paul semble compliqué.

Notre pays avance pour limiter les hospitalisations évitables, il va devoir faire des choix pour s'adapter à cette société du vieillissement (livre de Lorenzi, Albouy, Villemeur). D'autant que l'on sait que l'on peut vieillir debout, jusqu'au bout, même avec une maladie neurodégénérative, encore faut-il être bien informé et bien entouré, comme nous le démontre les équipes labellisées (Humanitude notamment).

Avec oui ou non, un nouveau vrai risque de protection sociale pour répondre à cette chance pour tout un chacun.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -