Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : Arrêter de tout porter

Edito : Arrêter de tout porter

De la prise en charge à la prise en soin de soi, des autres


Partager :

Les mois d'été sont l'occasion de prendre un peu de recul sur l'activité frénétique.

Face à l'importante sinistralité de notre secteur d'activité, qui casse les professionnels à des taux effrayants et en constante augmentation, l'urgence est de s'arrêter.

S'arrêter pour réfléchir sur ces actes qui provoquent les accidents. Les auteurs de l'Humanitude le martèlent, colloque après colloque : la manutention c'est l'art de l'éviter !

S'arrêter pour préparer les appels à projets des conférences des financeurs notamment qui se sont ouvert à l'aide aux proches aidants, aux nouvelles formes d'habitats.

S'arrêter pour s'organiser et obtenir des soutiens, des crédits pour l'aide à domicile, indispensable au virage domiciliaire, à la baisse des hospitalisations. Le secteur chiffre le besoin à 2,8 milliards d'euros.

Arrêter de porter et accompagner la mobilité selon l'INRS qui constate l'échec des politiques de préventions proposées (Prap2s, Rails, matériels lourds de transferts...).

Ces changements de regard, de pratiques, demandent du temps.

Du temps pour arrêter la frénésie destructrice.

Du temps pour se poser et prendre conscience des aberrations, des injonctions contradictoires, des écarts flagrants entre les valeurs professionnelles (écrites dans les chartes, les engagements signés) et les valeurs produites dans le prendre soin quotidien.

Du temps pour s'informer chaque semaine via nos newsletters qui vous parlent de l'actualité du secteur (les chiffres clés), les initiatives, des études, des outils : comme le diagnostic Perfecosanté, la gestion du risque suicidaire en Ehpad, l'intérêt de la réalité virtuelle, les appels à projet.

Du temps pour se former, s'organiser, apprendre régulièrement, évaluer, s'évaluer, pour progresser... avec humilité et persévérance.

Car il faut se rendre à l'évidence : impossible de porter seul le retard français dans l'aide aux plus âgé, l'âgisme individuel et collectif... On sait pourtant que l'on peut vieillir debout dans notre pays, que l'on peut avancer vers une société inclusive (thème de notre colloque annuel Agevillage/Humanitude en novembre prochain, sous le Haut Patronage du Président de la République).

Cela prendra du temps de l'admettre et de changer nos regards, notre prendre soin, partout sur les territoires.

Allez, arrêtons de vouloir tout porter... sans abandonner nos rêves !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -