Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : Pas de toilettes da...

Edito : Pas de toilettes dans Grey's Anatomy

Mais des actes, des métiers valorisés


Partager :

Pourquoi choisissez-vous d'embrasser la carrière d'infimier(e) ?

Force est de constater que des séries comme Grey's Anatomy, Dr House... donnent une image valorisante des métiers du soin et du prendre soin.

Sauf que dès les stages pratiques, les élèves, pardon les apprenants, déchantent.

Ils découvrent les tensions dans les organisations tant à domicile (où les fédérations restent mobilisées) qu'en établissement.

Ces apprenants découvrent ce qui peut s'appréhender comme des tâches (toilettes, changes, repas) alors qu'il s'agit de composantes du prendre soin.

Un prendre soin très professionnel, très technique, avec des situations complexes (maladies neuro-évolutives, troubles du comportement, fins de vie, prévention des chutes). Un prendre soin que l'on ne doit pas confier à des professionnels insuffisamment formés et encadrés (au RSA notamment).

Ce prendre soin là est visiblement perçu comme moins glamour que les histoires souvent à l'eau de rose des séries télévisées.

Et l'image est encore assombrie par les reportages à charge de médias, sans oublier évidemment l'âgisme individuel et collectif qui ne nous fait pas regarder les vieux corps avec tendresse et bienveillance.

Prenons les toilettes : ce sont des temps privilégiés pour évaluer les capacité des personnes et les accompagner à prendre soin d'elles. Elles seront sûrement plus capables qu'on ne le croit, de se réhausser seules dans leur lit par exemple (voir les vidéos pratiques de l'INRS).

Ces toilettes sont des moments précieux pour accompagner l'autonomie, orchestrer un prendre soin cohérent entre professionnels (voir l'outil Toilette Evaluative Prescrite par les infirmiers et validé chaque jour, dans la démarche Humanitude).

Lors de la toilette, le corps se montre sous toutes ses coutures, pour témoigner d'évolutions cutanées (via la télémédecine et les spécialistes en dermatologie par exemple).

Revoir ces actes de prise en soin (et non de prise en charge) revalorisera ces métiers au service de la santé au sens de l'OMS : état de complet bien-être physique, mental et social, qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.

Revoir ces actes revalorisera la qualité de vie au travail (dont l'Uniopss partage des expériences), valorisera la nécessaire pluridisciplinarité entre professionnels et avec aussi les proches, et les équipes citoyennes Monalisa par exemple.

Car on le sait tous : si nous réalisons notre toilette chaque jour (le matin pour les uns, le soir pour les autres), ce n'est pas que pour être propre...

C'est pour nous préparer à la rencontre... comme dans les séries TV !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Marité

10/10/2019 00:10

la gériatrie


Trop longtemps Les services de Gériatries étaient les plus mal dotés car le réservoir du personnel à punir! Dès qu'on ne voulait pas d'un soignant il partait en Gériatrie c'était sa punition! Comment redorer l'image d'un service après des décennies de dénigrement? Comment retrouver le rôle propre de l'infirmière et de l'aide soignante? car les missions ont basculé entre l'infirmière et l'aide soignante et la toilette est basiquement le soin indispensable à l'oeil expert de l'infirmière et à son savoir-faire et savoir-être!



mcsaglio

24/07/2019 18:07

infirmière


Je ne connais pas bien " Grey Anatomy " mais à propos de toilette , on fait sa toilette le matin , le + souvent , sans réfléchir , c'est 1 besoin vital , pas obligé de se laver entière tous les jours , mais c'est automatique , de même q 'en Ehpad , encore + les résidents ont besoin d'ètre changés , la question ne se pose meme pas




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -