Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : Rentrée professionn...

Edito : Rentrée professionnelle 2019 tout en attentes


Partager :

Après un été chaud, très chaud, épuisant pour les uns, ressourçant pour les autres, voici venu le temps de la rentrée.

Une rentrée sous le signe de l'attente.

Attente du projet de loi Grand Age qui suivra la rapport El Khomri sur les métiers du grand âge face au manque d'attractivité des professionnels. En prolongement de la concertation Grand Age et des 175 propositions du rapport Libault.

Attente de moyens pour un secteur notoirement sous-doté comme le rappelle la CNDEPAH cette semaine.

Attente de réponses tous azimuts dans un secteur qui va connaître une explosion démographique, une explosion des besoins, associée à une explosion des savoirs nécessaires pour y répondre : voir cette semaine un ouvrage sur la psychogérontologie clinique et pathologique, un guide pratique sur les aides techniques, les recommandations de l'INRS pour les soins d'escarres talonnières.

Une rentrée 2019 sous le signe d'une attente de vision positive du vieillissement, même polypathologique, dans notre société âgiste, tétanisée devant les maladies neuro-évolutives. Les solutions actuelles comme les Ehpad ne sont pas si décriées par les proches aidants, estime le Cercle Vulnérabilités et société. Même si leur coût reste un frein majeur.

Ces réflexions, ces attentes et leurs pistes de réponses seront discutées dans de nombreux évènements en septembre, octobre jusque notre 12e colloque annuel Agevillage/Humanitude sur les approches non-médicamenteuses, les 14 et 15 novembre, sous le Haut Patronage du Président de la République autour du thème : citoyenneté, solidarités et libertés, vers une société inclusive.

Ces partages, ces expériences, montrent qu'il est possible de prendre soin autrement aujourd'hui. Il est possible de prendre plaisir à accompagner les personnes fragilisées, désorientées. Il est possible de ne plus se blesser, ni s'épuiser au travail.

Ainsi ce 11 octobre, les établissements labellisés et engagés vers le Label Humanitude, vont-ils ouvrir leurs portes pour partager leur démarche, leurs savoirs, leurs pratiques. Ils affirment que nous pouvons accompagner autrement les pathologies complexes, les troubles du comportement. Ils veulent le faire savoir et inviter la société à choisir d'accompagner debout jusqu'au bout, avec des moyens dédiés, positifs, aux impacts médico-économiques favorables sur la santé des salariés, sur l'environnement comme l'explique Olivier Toma de l'agence Primum Non Nocere cette semaine. Ecogestes, nutrition, environnement plasique, eau, risques chimiques... son camion d'information "Healh Truck" sur la RSE, le développement durable, sillonne l'Occitanie encore en septembre. Et demain la France ?

La non-qualité du prendre soin, comme le dérèglement climatique, nous coûtent cher, très cher, trop cher, individuellement et collectivement.
Le manque de vision positive désespère.

Et si des moyens sont nécessaires pour accompagner cette révolution démographique, écologique, ils sont positifs, porteurs de sens, d'emplois magnifiques, d'accompagnements sensibles qui nous permettent d'envisager de vieillir. Car on sera intelligemment entouré.

Alors, qu'attend-on ?


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -