Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : Ré-vieux-lutions-no...

Edito : Ré-vieux-lutions-nous !


Partager :

Les plus vieux prennent la parole et invite les professionnels de l’aide et du soin à se « ré-vieux-lutioner », titre de la 1ere université de la longévité à Nîmes.
« Parce qu’on peut être heureux à tout âge », les immersions de Old Up en Ehpad, les conférences de Citoyen’âge emmené par l’AD-PA, secouent la médicalisation, la communication, la citoyenneté, l’enjeu de la relation du lien au grand âge.

Il faut les entendre au Congrès des Ages et du vieillissement ces résidents d’Ehpad, fragilisés, en situation de handicap, rêver de leur Ehpad idéal, des qualités attendues pour vieillir debout, jusqu’au bout ! Parmi les pistes ils proposent de participer au recrutement des candidats professionnels, « car nous sommes les mieux placer pour sentir les qualités de savoir-être ».

Et si les structures bousculaient leurs organisations, renforçaient leurs compétences pour s’ajuster aux rythmes des personnes fragilisées ? Voir les ressources des gérontopôles comme celui qui vient de se créer en région PACA.

Et si la communication était vraiment un soin ? Il faut admettre que des compétences sont requises notamment quand on accompagne des personnes très fragilisées, à risques de troubles du comportement.

Et si l’on regardait en face les écueils dans les liens avec les personnes malades ? Le Pr Emmanuel Hirsch et Fabrice Gzil partagent cette semaine leurs réflexions et leurs recommandations.

Et si on osait la liberté ? Dans des logements aménagés (en levant les freins), au sein d’habitats actuels, futurs, inclusifs (avec un nouveau forfait).

Certes me direz-vous : quel professionnel, quelle fédération, quelle structure n’aimerait aligner ses valeurs avec le quotidien de ses pratiques ?

Nous savons qu’il faut changer d’échelle estime Benoit Calmels de l’Unccas.

Il faut du temps, des formations, des soutiens de proximité, des managers, et donc des moyens associés…pour y répondre. Avec des retours sur investissements favorables comme la baisse de l’absentéisme, des hospitalisations, des médicaments (Voir le témoignage de l’Ehpad La Neuville).

Ces revendications de reconnaissance de la juste compensation des situations de handicap quel que soit l’âge sont au cœur de l’ADN de l’AD-PA. L’association au service des personnes âgées fête ses 30 ans.

30 ans de revendications pour de justes moyens au regard des besoins.

30 ans de communiqués, de conférences de presse à chaque dérapage (comme le ballon d’essai de la fin des exonérations de charges pour les plus de 70 ans ayant besoin d’aides à la personne).

30 ans d’auditions pour des dizaines de rapports tous plus prestigieux sur les enjeux de la longévité... mais qui n'aboutissent pas au risque d'un nouveau mouvement social ce 8 octobre prochain. Où l'AP-PA sera en tête de cortège.

Parce que la révolution de la longévité nous explose au visage. Parce que la citoyenneté, les libertés et solidarités demandent des compétences, des outils (que nous vous présenterons les 14 et 15 novembre prochains à la Cité des Sciences pour notre colloque annuel).

Ré-vieux-lutions-nous !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Balphi

25/09/2019 20:09

Ré-vieuxlution


Parfait éditorial et tout à fait en accord avec ce qui est formulé par Madame la Présidente. Je pratique cela avec mon épouse depuis plusieurs années et elle aurait dû mourir plusieurs fois et à chaque fois on a appliqué avec bienveillance ce qui a été énoncé dans l'Edito et elle est toujours dans un bon confort à la maison...jusqu'à quant, personne ne le sait. Mais ce qui est sûr c'est que l'on a gagné 20 ans sur la maladie d'Alzheimer et je ne regrette rien, si non que cette maladie nous a frappés traitreusement...mais nous restons chanceux par rapport à bien d'autres où les parcours se sont mal passés et finis dans des conditions dramatiques... Philippe B




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -