Agevillage
  >   Actualités  >     >   A lire : La sexualité ne pr...

A lire : La sexualité ne prend pas sa retraite !

Redécouvrir son corps pour mieux le vivre


Partager :

Pour retrouver sommeil et bien-être, pour lutter contre la dépression et reprendre possession de son corps, pour le lien et l’intimité… La sexualité n’est pas réservée à celles et ceux qui sont jeunes, beaux et en bonne santé, rappelait la sexologue Marie-Hélène Colson jeudi lors du colloque Agevillage/Humanitude. Un constat partagé par Sébastien Landry, qui vient de signer l’ouvrage La sexualité ne prend pas sa retraite !


Sexothérapeute et psychosexologue, l’auteur adresse cet ouvrage aux personnes âgées, mais aussi à tous ceux qui les accompagnent, proches ou professionnels.

« Il me semble important d’attirer l’attention sur la sexualité des personnes qui vieillissent car celle-ci a trop longtemps été niée », déplore-t-il en ouverture du livre.

« L’accès à l’information est pour moi une étape importante qui permet d’engager un processus de changement. »

C’est également ce que recommande Marie-Hélène Colson : permettre aux personnes concernées d’aborder le sujet, donner une information simple et circonstanciée suffit dans la grande majorité des cas.

Une information que les lecteurs pourront trouver dans l’ouvrage de Sébastien Landry.

Très complet, il détaille tout d’abord les effets du vieillissement sur la sexualité, que ce soit sur le plan physique ou psychique.

Il aborde ensuite la sexualité après 50-60 ans : quelles idées reçues circulent ? Quelles limites la société lui impose ? Comment respecter l’intimité et la sexualité des âgés ?

L’auteur consacre ensuite une partie du livre aux maladies chroniques, une autre aux limitations physiques et une troisième aux démences.

La dernière partie de l’ouvrage détaille de nombreux conseils pour mieux vivre sa sexualité, en plus des nombreuses recommandations distillées au fils de l’ouvrage.

Le sexothérapeute rappelle notamment qu’un rapport sexuel ne tourne pas forcément autour d’une pénétration, et que le but d’une relation intime doit rester le plaisir, avant la performance.

« 80 % des plus de 75 ans gardent une sexualité jugée satisfaisante, avec des orgasmes toujours possibles, d’autant qu’ils sont le « meilleur reconstituant du sentiment de vie ». L’âge de la retraite n’est pas celui de tous les renoncements. Le désir n’a pas d’âge », conclut Marie-Hélène Colson.

La sexualité ne prend pas sa retraite !
Redécouvrir son corps pour mieux le vivre
Sébastien Landry
Editions InPress, Collection Questions de patients
Octobre 2019
11,90 euros


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -