Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : Vers une convergenc...

Edito : Vers une convergence des luttes ?

Financements, QVT, domicile, Ehpad, associations de professionnels et de personnes âgées, des aidants...


Partager :

Alors que la contestation sociale bat son plein sur le projet de réforme des retraites, les professionnels de terrain restent en première ligne, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 auprès des personnes âgées fragilisées (à leurs domiciles) et leurs proches.

Et leurs conditions de travail continuent de se détériorer selon l'étude de la CNAM-Risques professionnels sur la sinistralité du secteur de l'aide et des soins à la personne.

Avance-t-on vers une convergence des luttes ?

Luttes des professionnels qui veulent pouvoir déployer la culture de la bientraitance, chère à Denis Piveteau, président de la commission dédiée au Haut Conseil de la Famille, l'Enfance et l'Age.

Lutte pour des financements ajustés à cette culture de la bientraitance, valorisant les politiques d'aides à l'autonomie, en complément de la mal-nommée dépendance et des besoins en soin requis.

Lutte pour des tarifs qui permettent la qualité de prendre soin, la valorisation de ces métiers sinistrés et qui soient accessibles aux personnes fragilisées (voir cette semaine la question des tarifs d'aide sociale, inspectés par la DCCRF, voir aussi la question des impayés qui devient un enjeu clé des directions des établissements et services).

Lutte pour la convergence des arbitrages en faveur des transitions démographique, écologique, numérique, devant nous, vers une société inclusive.

Lutte des approches non médicamenteuses : voir cette semaine, en musicothérapie, l'intérêt de construire l’autobiographie sonore des personnes accompagnées. Voir les avancées de la télémédecine pour ajuster les recours aux urgences. Voir aussi les constats et solutions pour améliorer la santé bucco-dentaire, la lutte contre la dénutrition et en conséquence la qualité de vie au travail d'équipes fières de leur prendre soin. Au 13e rencontres nationales France Alzheimer présidée par Joël Jaouen, le Pr Joël Ankri a estimé que le PNMD 2014-2019 n'a pas encore suffisamment évaluées ces approches pour qu'elles acquièrent leurs titres de noblesse dans la panoplie des accompagnements des personnes fragilisées, malades. Alors qu'elles permettraient de renforcer le professionnalisme des intervenants, leur motivation, la noblesse de leurs métiers.

Lutte donc pour améliorer tant la qualité de vie des personnes certes fragiles mais vivantes, capables, actives que la qualité de vie au travail des professionnels pour leur qualité de vie au travail. Les exemples ne manquent pas de mise en commun des énergies, des compétences, des associations de personnes malades, de proches aidants (France Alzheimer, Fnapaef...) avec tous les professionnels en interdiscplinarité.

Ensemble, avec et non contre. Ne serait-ce que pour répondre ensemble aux appels à manifestation d'intérêts (AMI), aux appels à projets, pour décrocher des financements des conférences des financeurs, par exemple.

Ensemble, en lien en échos à la mission d'information sur les métiers de l'aide à la personne, les "métiers du lien" confiées à François Ruffin (FI) et Bruno Bonnell (LREM).

Vers une convergence des luttes ?


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -