Agevillage
  >   Actualités  >     >   Intelligence de situation e...

Intelligence de situation et réglementation : l'Unccas milite pour des ajustements

Ajuster les textes aux réalités et aux urgences, déployer les envies de la Fabrication de l'action sociale 2050


Partager :

Au lendemain de la publication de la Fabrique des CCAS à horizon 2050, pour faire face à l'épidémie de coronavirus, l'Unccas (Union nationale des Centres communaux d'action sociale) présidée par Dr Joëlle Martinaux et dirigée par Benoît Calmels a rencontré vendredi dernier avec les associations d'élus, les ministres Jacqueline Gourault (Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales), Julien Denormandie (chargé de la Ville et du Logement), Christelle Dubos (Solidarités et Santé) et Sophie Cluzel, secrétaire d'état chargée des Personnes handicapées. L'enjeu pour l'Unccas : ajuster les réglementations à l'intelligence de situation, l'intelligence des territoires.



Les plans à activer et solidarités à orchestrer


Les plans canicule ou grand froid avec leurs plans de continuité de l'activité de chaque CCAS, CIAS, chaque commune, en parallèle des plans blancs et bleus en cas de crise sanitaire et climatique en institution) permettent aux communes d'activer des systèmes d'appels et de surveillance des citoyens les plus fragiles, rappelle Benoît Calmels. "Nous avons invité le gouvernement et l'administration à ajuster les réglementations pour favoriser les initiatives des territoires, tout en cadrant les risques de dérives ou d'abus".

-
Pour les gardes des enfants des professionnels de santé : les communes ont demandé des listes au Préfet pour éviter tout débat avec les parents.

- Pour les services à apporter aux personnes confinées, notamment les plus fragiles : les CCAS soutiennent les solidarités de proximité, de voisinage (voir le site de Voisins solidaires), mais ils vont aussi organiser des tournées pour les courses. "En cette période exceptionnelle, les fonctionnaires territoriaux auront surement à faire les courses avec les moyens de paiement de la personne. Ce qui n'est pas possible juridiquement" souligne Benoît Calmels.

Ajuster et sécuriser le cadre juridique des innovations sociales, de l'intelligence des territoires


Face aux risques inondations, incendies, intempéries, les maires s'adaptent, innovent, mobilisent les ressources du territoire, favorisent les initiatives citoyennes, professionnelles ou bénévoles, constate Benoît Calmels.

"Plutôt qu'une nouvelle flopée de circulaires, nous attendons de l'Etat qu'il pose le cadre globale et facilite la mise en œuvre et la sécurisation juridique par des dérogations à la loi."

Du déploiement des solutions numériques à distance (enseignements, formations, loisirs, activités physiques adaptées...) aux "managers de proximité" issus de la Fabrique des CCAS, cette crise sanitaire va peut-être accélérer le déploiement des pistes imaginées à horizon 2050, conclut Benoît Calmels.

Le retex (retour d'expérience) de cette crise nous permettra (ou non) de capitaliser sur les enseignements. Pour les proposer dès les enseignements initiaux des professionnels de l'action sociale de demain !


A découvrir aussi le message de Benoit Calmels sur Youtube pour les CCAS et CIAS
https://www.youtube.com/watch?v=Uujlw-52OTY 


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -