Agevillage
  >   Actualités  >     >   Coronavirus : quels soutien...

Coronavirus : quels soutiens financiers pour les entreprises, les associations ?

Point au 18 mars


Partager :

Les mesures de confinement visant à endiguer la propagation du covid-19 créent un ralentissement économique inédit, mettant en péril de nombreuses entreprises et organisations. Le point sur les soutiens prévus pour les structures en difficulté.


La situation évolue en permanence, et la ministre du Travail Muriel Pénicaud doit recevoir ce jour les partenaires sociaux afin d’évoquer la situation et notamment la question de l’interdiction des licenciements.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, les mesures suivantes ont néanmoins d’ores et déjà été annoncées et pour certaines mises en place.

Côté entreprises


Le report des charges sociales et fiscales : pour le mois de mars, les employeurs qui en font la demande pourront bénéficier d’un délai de versement de trois mois.

Concrètement, les entreprises dont l'échéance des cotisations Urssaf est au 15 mars peuvent demander le rejet du prélèvement en cours à leur banque avant midi, sans se voir appliquer de pénalité.

« Dans les situations les plus difficiles, des remises d’impôts directs pouvant être décidées dans le cadre d'un examen individualisé des demandes », ajoute le ministère de l’Economie.

Les PME en difficultés devraient aussi se voir accorder un report des loyers et des factures d’énergie.

Un recours facilité au chômage partiel : un dispositif simplifié et renforcé permet de passer tout ou partie des employés au chômage partiel, avec un effort financier de la part de l’Etat qui compensera jusqu’à 4,5 Smic (contre 8,04 euros de l’heure en temps normal).

Les entreprises sont invitées à en faire la demande sur le portail gouvernemental dédié avant le placement effectif des salariés en activité partielle.

Une aide de 1500 euros pour les petites structures : TPE, indépendants, micro-entrepreneurs pourront bénéficier de cette aide à condition d’avoir dû interrompre leur activité (commerce non alimentaire par exemple) ou d’avoir perdu 70 % de chiffre d’affaires entre mars 2019 et mars 2020.

Des prêts bancaires garantis par l’Etat : les nouveaux prêts seront garantis à hauteur de 300 milliards d’euros.

Télécharger la fiche : mesures et contacts pour les entreprises

Pour les associations aussi

La quasi-totalité de ces mesures concernent les PME au sens européen du terme, y compris « les associations régulièrement impliquées dans une activité économique » (production, commercialisation de bien ou de services…).

Une appréciation qui revient cependant à Bpifrance.

Pour toute question, les entreprises, entrepreneurs et associations peuvent contacter :

Le référent unique de la Direccte de leur région :

Ou le référent unique des CCI et CMA :

A lire aussi
Synthèse des mesures par ministères et organisations


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -