Agevillage
  >   Actualités  >     >   Confinement & unités Covid-...

Confinement & unités Covid-19 : partage de pratiques

Retours d'expérience


Partager :

Les cas de Covid-19 se multiplient en Ehpad, pourtant confinés depuis le 12 mars. Si la doctrine nationale impose la création d’unités Covid-19 pour regrouper les résidents malades (et un confinement strict en chambre si le « zonage » n’est pas possible), elle soulève des questionnements éthiques sur le terrain.


« Dans un contexte de cas groupés (au moins 2 cas chez les résidents) de Covid-19, tous les résidents de l’unité étant considérés à risque modéré/élevé, ils doivent être mis en isolement », indique le guide de gestion de l’épidémie à destination des Ehapd publié dimanche 22 mars par l’ARS Hauts-de-France.

Pour l’association nationale médecins coordonnateurs Mcoor, « la distanciation sociale ne pouvant être respectée dans les salles de restauration et dans les lieux d’activités nous préconisons fortement l’isolement en chambre de tous les résidents pour les semaines à venir ».

Mais sur le terrain, de nombreux professionnels préfèrent maintenir le lien autant que possible.

« Ici, le confinement est par quartiers, nous essayons de continuer à privilégier le lien social. Notre animatrice fait d’énormes progrès en guitare ! Les résidents coupent ensemble les tissus pour les masques en tissu, ils sortent dans le jardin et ils mangent (ateliers cuisine, pas cool pour moi !) ! Tout en respectant les mesures barrière, bien sûr ! », témoigne la cadre de santé d’un Ehpad breton.

Même approche à Illzach, dans le Haut-Rhin, un département particulièrement touché par le virus.

« Doit-on isoler ou non nos aînés en chambre ? La question réelle est comment souhaitons-nous qu’ils décèdent ? Bien que certaines personnes estiment que le mot « guerre » n’est pas approprié, je pense qu’il est tout simplement un résumé de l’état actuel en Alsace.

Qui doit décider de la façon dont nous devons mourir ? Après 50 ans vous n’êtes plus admis dans les services de réanimation ! Doit-on alors isoler ces personnes âgées dans leurs chambres pour ne pas les voir mourir dans une détresse respiratoire sans avoir de protocole pour les soulager ?
Ou doit-on les laisser mourir debout dans une communauté ? », nous écrit Sophie Brobecker, cadre de santé à l’Ehpad Le Séquoia.

Des questionnements partagés par sa consœur bretonne : « Je me posais la question de quelle serait la meilleurs mort pour nos résidents ? De confinement, de syndrome de glissement, d’isolement, de surdosage… ou de Covid ? »

Pour Delphine Aznar, formatrice Humanitude, « ce qui me semblerait irresponsable serait d’agir sans réfléchir juste parce que cela est recommandé ».

Alors, faut-il isoler les résidents malades ? « Je ne pense pas qu’il y a de bonnes ou de mauvaises décisions dans ces questionnements éthiques. Je pense qu’il faut prendre une décision avec laquelle l’ensemble de personnel arrivera à se lever chaque jour pour venir travailler en répondant à un minimum de valeurs, tout en ne connaissant pas le jour de la fin », conclut Sophie Brobecker.

Quelle est la situation dans votre établissement ? Quelles décisions ont été prises ? Partagez vos témoignages, vos retours d’expérience avec la rédaction : redaction@agevillage.com


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Madé 35

31/03/2020 09:03

EHPAD


Quel bonheur de lire que dans quelques EHPAD on s’organise pour maintenir le lien social avec mobilisation et inventivité. Pas le cas pour celui où est ma maman Alzheimer. Le virtuel ne fait plus sens pour elle. Le personnel débordé ne peut proposer des » Skypes » réguliers, ce qui permet au-moins de suivre son état. Trop de directions se protègent en prenant des mesures extrêmes. Nos parents n’y survivront pas! Dans cet EHPAD il n’y a pas d’unité alzheimer. Les résidents déambulants ne sont pas bien accompagnés.Beaucoup d’inquiétudes chez les familles....car beaucoup de dysfonctionnements et une direction qui n’est pas très à l’écoute.... Voilà.... Je vous en prie, relayez les initiatives positives de ces établissements qui font le maximum pour nos chères parents qui ne méritent pas de vivre dans cet isolement social et affectif. Merci




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -