Agevillage
  >   Actualités  >     >   Covid-19 : continuer à pren...

Covid-19 : continuer à prendre soin de sa santé malgré le contexte sanitaire

Risques et conseils


Partager :


Dès le mois de mars, des médecins tiraient la sonnette d’alarme
: malgré le contexte sanitaire, malgré le confinement, les malades ne devaient pas repousser les soins, les consultations indispensables, notamment en cas de pathologie chronique. Pourtant, aujourd’hui encore, de nombreux Français renoncent à se rendre chez le médecin, avec des conséquences parfois dramatiques.



La fin du confinement le 11 mai n’a pas entraîné un retour massif vers les cabinets médicaux. Le ministère de la Santé indique ainsi qu’en mai et juin, plus de la moitié des médecins généralistes déclaraient encore une baisse de leurs heures de travail comparé à une semaine ordinaire.

Parallèlement, un certain rattrapage a été observé pour les consultations liées à des maladies chroniques (pour suivi ou complications), alors que les demandes de soins liés à la santé mentale étaient plus fréquentes qu’en temps normal.

Selon une enquête réalisée par l’UFC-Que choisir auprès de 4654 personnes, les déprogammations et reports des consultations du printemps n’avaient pas toutes été reprogrammées. Avec des risques pour la santé des patients.

Vers une hausse de la mortalité par cancer ?


Ce que confirme le centre de lutte contre le cancer Gustave Roussy. L’institut a évalué les impacts de la pandémie de covid-19 sur l’organisation des soins de cancérologie et les conséquences en termes de pronostic liées au décalage et aux modifications des prises en charge pendant la période de confinement.

Selon la simulation effectuée, « l’inquiétude des patients quant à la contamination et leur venue plus tardive dans les centres de soins pour recevoir leurs traitements et les retards au diagnostic pourrait se traduire par une augmentation de la mortalité par cancer entre 2 et 5 % à 5 ans ».

Un sur-risque qui pourrait augmenter du fait de l’évolution actuelle de l’épidémie. Pour Gustave Roussy, il est essentiel de maintenir le diagnostic et l’offre de soins en cancérologie.

Gestes barrières et autres précautions


Pour ne pas rompre la continuité des soins quand on est à risque (personne fragile, malade chronique…), le ministère de la Santé recommande :
  • De privilégier la téléconsultation à chaque fois que c’est possible ;
  • D’éviter les transports en commun pour se rendre chez le médecin (sous certaines conditions, l’Assurance maladie peut prendre en charge les frais de transport des malades chroniques) ;
  • Pour les médicaments, demandez un renouvellement de votre ordonnance au pharmacien : un arrêté paru au Journal officiel du 15 mars 2020 à étendre le renouvellement d’une ordonnance expirée dans le cadre d’un traitement chronique
  • De prendre rendez-vous en dehors des heures de pointe ;
  • De respecter scrupuleusement les gestes barrières durant le trajet et la consultation si vous vous rendez au cabinet ou à l’hôpital.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -