Agevillage

Personnes âgées - autonomie: François Hollande propose une "cotisation" dependance

"Irresponsable" juge Roselyne Bachelot; l'AD PA "ravie"


Partager :

François HollandeLe candidat PS à l'Elysée, François Hollande, a proposé lundi 27 février une "cotisation" pour financer l'accompagnement des personnes âgées dépendantes.

"Pour assurer ce cinquième risque, nous aurons à appeler à la solidarité nationale, c'est-à-dire à une cotisation", a déclaré M. Hollande invité de "Parole de candidat" sur TF1. "Il s'agira d'un pacte...c'est une contribution, oui, mais que toutes les personnes auront à payer", a-t-il répondu comme on lui demandait s'il s'agissait d'un impôt supplémentaire.

"Si l'on commence très tôt, c'est un coût très faible", a affirmé le député de Corrèze. "Soit chacun s'assurera avec ses propres revenus, et à ce moment là c'est l'inégalité, et c'est un risque", a-t-il développé lors d'un échange avec une gestionnaire d'une maison de retraite en Dordogne. "Donc l'autre système, c'est un système de solidarité (...) le cinquième risque financé par une cotisation spécifique".

Roselyne Bachelot: mettre en place une nouvelle cotisation serait "irresponsable"
La ministre des Solidarités et de la
Cohésion sociale, Roselyne Bachelot, a jugé mardi 28 février "irresponsable" la proposition du candidat PS à l'Elysée François Hollande de mettre en place une nouvelle cotisation pour financer une réforme de la dépendance.
"Notre pays traverse une crise financière mondiale",
a affirmé Roselyne Bachelot dans un communiqué. "Il serait aujourd'hui irresponsable de mettre en place une nouvelle cotisation sociale qui viendrait charger davantage le travail et réduire le salaire de nos concitoyens", a-t-elle ajouté.
Selon Mme Bachelot, les pouvoirs publics consacrent
« déjà 25 milliards d'euros par an à la prise en charge de la dépendance".

Promise depuis plusieurs années et constamment reportée, la réforme de la dépendance, qui devait alléger le coût de la prise en charge des personnes âgées, a été officiellement enterrée en début d'année pour cause de crise des finances publiques.

L’AD-PA "ravie" que le sujet revienne dans la campagne
L'association des directeurs d'établissements et services, s'est déclarée "ravie" que la question du financement de la perte d'autonomie soit débattue dans le cadre de la campagne des présidentielles.
L’AD-PA rappelle qu’elle demande depuis de nombreuses années la mise en œuvre d’une grande politique qui permette de :
- Améliorer la place des personnes âgées fragilisées dans notre société
- Approfondir la réflexion sur la vieillesse et le vieillissement de chacun
- Baisser le coût supporté par les personnes âgées et leurs familles à domicile et en établissement.
- Augmenter le nombre de professionnels à domicile et en établissement.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

LOTUS

11/03/2012 12:03

QUI PAYE??


N'est il pas aussi injuste que des retraités vivent avec des moyens supérieurs à beaucoup d'actifs? C'est tous le système qu'il faut revoir au risque de cliver entre ceux qui payent et ceux qui bénéficient parce que la charge va être terriblement lourde.



romans

08/03/2012 13:03

Election quand tu nous tiens


Les élections ont quelque chose de bon :Elle font bouger les lignes et chacun y vas de son couplet ...couplet qui dure depuis 1960:rapport Laroque qui tirait déja la sonnette d'alarme sur la dépendance ....50 ans aprés????Je pense personnelement qu il faudrait des élections tout les six mois ...les réformes nécessaires iraient peut etre plus vite ?



LeCanard76

06/03/2012 17:03

L'Hypocrite Bachelot


Il est évident qu'il lui importe peu les difficultés à subvenir aux besoins d'un parent à cette femme qui, grassement payée pour ce qu'elle a fait jusqu'à présent que l'on peut assimiler à l'inutile, ne voit que l'assurance privée et surtout pas une taxe qui serait bien utile celle ci !! Ces amis médecins lui seront reconnaissant ainsi que les groupes d'assurances qui comme des chiens lèchent depuis longtemps avec un lobbing constant, les moquettes du ministère de la santé et les pompes de cette incapable notoire !!



sabine

06/03/2012 17:03

Dépendance


Il est honteux d'avoir repoussé la prise en compte de la dépendance, il est grand temps que les politiques arrêtent le cinéma en nous faisant croire que c'est une priorité. Il est temps que lq'on traite les personnes âgées avec plus de respect et que celà ne soit plus une manière de gagner de l'argent sur le dos de ces personnes et que l'on tienne compte plus sérieusement des modestes revenus de beaucoup de ces personnes agées et vulnérables et qui ont besoin d'énormément d'aides sérieuses pour leur permettre de finir leur vie dignement.



mic39

06/03/2012 15:03

5ème risque


Je suis tout à fait en accord avec la prise en compte du risque dépendance, en prenant comme abondement la solidarité nationale. c'est la seule façon d'apréhender cette cause , qui est bien une orientation vers une société qui ne laisse plus les anciens, les malades souffrant de troubles neurodégénératifs, se débrouiller au grès de la bienveillance des bonnes âmes.Madame Bachelot au travers ses propos, nous fait croire qu'elle se soucie des difficultés de la population, en évoquant la crise et les dégats que créerait une cotisation supplémentaire, 34 taxes supplémentaires ont été mises en place pendant ses participations aux divers gouvernements au cours de ces cinq dernières années, sans pour autant prendre des accents outragés,ces taxes n'ont en rien améliorer le sort des plus défavorisés, alors les trémolos ne sont pas de mise.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -