Agevillage
  >   Actualités  >     >   Snoezelen – La maladie d'Al...

Snoezelen – La maladie d'Alzheimer & la communication dynamique non directive par Line Berbigier Escauzier


Partager :

SnoezelenAider la personne âgée déracinée vivant en maison de retraite à poser ses valises, à trouver une raison de vivre dans son nouvel univers et soutenir les professionnels dans leur mission auprès de ces personnes pour atténuer leur stress, pour leur permettre de trouver une place, subvenir à leur besoins essentiels sont les deux raisons majeures qui ont conduit Line Barbigier Eschauzier à écrire cet ouvrage.

Snoezelen – La maladie d’Alzheimer & la communication dynamique non directive est un outil pour tous ceux qui veulent approfondir Snoezelen. "Il donne une base solide théorique et propose des conseils pratiques" indique dans sa préface Ad Verheul, créateur du concept au Pays-Bas. Depuis 35 ans précise t-il, ce concept s'est développé et est maintenant mondialement connu. Initialement conçu pour les personnes polyhandicapées, le concept snoezelen a été reconnu au début des années 80 par les professionnels travaillant dans les services pour personnes âgées atteintes de troubles démentiels. Parmi les résultats très positif, on note "une baisse notoire de l'agresivité entrainant la diminution de prise de médicaments" rappelle le concepteur ds "Snoezelen". 
Autre effet : une plus grande satisfaction des professionnels et moins d'arrêt de travail là ou les equipes disposent d'une installation. "Aucun établissement ne veut faire machine arrière". indique encore Ad Verheul. Retrouver le texte de son intervention en novembre 2010 lors du 3ème colloque sur les approches non médicamenteuses de la maladie d'Alzheimer organisé par Agevillage et les Instituts Gineste Marescotti.

Le stress est le mot clé de ma recherche dit l'auteur."Son absence de gestion entraîne usure psychique, fragilité émotionnelle et physique pouvant conduire à une vieillesse pathologique et pour les professionnels au 'Burn out'". Snoezelen agit positivement contre ces effets comme le démontre une étude clinique Hollandaise.

L'ouvrage est composé de 3 chapitres autour de 3 idées forces :
- le glissement du vieillissement normal vers le vieillissement pathologique vient d'un vécu répétitif de facteurs stressants. Un travail responsable de l'effondrement psychique de la personne ;
- pour la personne malade, Snoezelen est une gestion du stress agissant sur le sensoriel, l'émotionnel, le cognitif, le comportemental;
- la communication dynamique non directive est un outil de gestion du stress et de communication pour le professionnel qui peut être utilisé lors du prendre soin quotidien. Le but est de pouvoir aider le malade à se vivre en tant qu'être humaine et à se débarrasser pour le temps de la séance  de son carcan de dépendant.

Gestion du stress et des émotions, présence active, compréhension empathqiue, observation dynamique sont les clés de la communication dynamique non directive qu'explicite l'auteur dans cet ouvrage, un outil qui comme Snoezelen facilite l'accompagnement des personnes touchées par la maladie.

Snoezelen – La maladie d’Alzheimer & la communication dynamique non directive
Line Barbigier Eschauzier
Edition Pétrarque

Retrouver notre dossier Snoezelen


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -