Agevillage
  >   Actualités  >     >   Rose-Marie Van Lerberghe pu...

Rose-Marie Van Lerberghe publie chez Albin Michel sur son expérience à l'AP-HP. Faire bouger le service public, une utopie assumée


Partager :

oui la réforme est possibleEnarque, déléguée à l'emploi, DRH chez Danone, 4 ans à la tête de l'AP-HP, présidente du groupe KORIAN (EHPAD, services aux personnes âgées), Rose-Marie Van Lerberghe déroule une carrière partagée entre les services publics et le privé.

Elle publie chez Albin Michel un ouvrage intitulé "oui, la réforme est possible", quatre années à la tête des hôpitaux de Paris. Le style est direct, concret, dynamique. Son message : l'enthousiasme est communicatif ("On n'est jamais à l'abri d'un succès"). Son envie : convaincre et entraîner sur le thème : l'efficience n'est pas contraire au service public. Sa méthode : la responsabilisation par la gestion déléguée, la mutualisation des moyens par pôles avec des équipes qui connaissent leurs objectifs et ont le choix des moyens pour les atteindre. La clé : le travail avec les équipes, l'investissement dans les ressources humaines.

Volontaire pour les uns, naïve et vendue aux méthodes du "privé" pour les autres, proche des équipes, du terrain, notamment pendant la terrible canicule 2003, Rose-Marie Van Lerberghe raconte son parcours à la direction de cette grande maison, de sa nomination surprise à son départ, quatre ans plus tard, qu'elle justifie par le fait que "ceux qui lancent les réformes ne sont pas ceux qui les consolident".

Sa réforme, son plan stratégique, a pour ambition de replacer le patient au coeur des décisions, comme le souhaitait son prédecesseur Alain Cordier. Mutualiser, simplifier, rationnaliser les process, les organisations... mais elle parviendra à freiner les niveaux de dépenses tout en boostant l'activité (La T2A approchant). Elle devra aussi fermer 500 lits en gériatrie pour passer de chambres de 3 à 4 lits en chambre individuelles ou doubles (avec appel à partenariats vers d'autres EHPAD médicalisés).

Sans complaisance, elle admet n'être pas parvenue à restaurer le dialogue avec les syndicats, ni avec les responsables politiques (de tous bords).

Directe : "rien n'est jamais acquis", "les réformes ne valent que par ce qu'on en fait", elle revendique son utopie : rendre les acteurs solidairement responsables au regard du service à rendre aux publics.

Elle est aujourd'hui à la tête du plus grand groupe privé commercial de maisons de retraite et services aux personnes âgées (Korian).

Oui, la réforme est possible
Quatre année à la tête des hôpitaux de Paris
Rose-Marie Van Lerberghe
Albin Michel
203 pages
15 euros
Cliquez ici pour commander le livre


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -